NOUVELLES

Volvo Ocean Race 2014-2015 - Objectif: "au moins huit bateaux" au départ

24/03/2013 06:38 EDT | Actualisé 24/05/2013 05:12 EDT

A environ 18 mois de la prochaine édition, les organisateurs de la Volvo Ocean Race ont l'ambition d'aligner "au moins huit bateaux" sur la ligne de départ, à Alicante (Espagne) à l'automne 2014.

"Nous avons eu juqu'à 75 demandes de renseignements" de la part d'équipes potentielles, affirme le directeur exécutif de la course Knut Frostad. "Nous discutons avec 14 d'entre elles, des gens qui viennent du monde entier et sont sérieux".

"Nous les aidons à mettre en forme leur projet et mon ambition est d'avoir au moins huit bateaux au départ en 2014" contre six lors de l'édition 2011-2012 remportée par le Français Franck Cammas, ajoute Frostad dans un entretien avec l'AFP à Alicante, siège de la course autour du monde en équipage avec escales.

A ce jour, trois équipes ont confirmé leur participation: Abu Dhabi, l'Etat brésilien de Pernambouc et le groupe papetier suédois SCA avec un équipage entièrement féminin.

Mais, souligne Frostad, il serait étonnant que les Néo-Zélandais, les Espagnols, les Américains et les Chinois ne soient pas présents eux aussi, comme en 2011-2012. Deux autres projets sont à l'étude en Scandinavie.

"Nous avons fait de gros efforts pour réduire les coûts d'une campagne", explique Frostad, qui a participé à quatre éditions de cette course, considérée comme le summum de la course océanique en équipage. "Et en même temps, nous garantissons un retour sur investissement maximum pour les sponsors".

Les organisateurs de l'épreuve, née en 1973 sous le nom de Whibread Round The World Race, ont provoqué une petite révolution en optant pour la monotypie pour, affirment-ils, attirer plus de concurrents.

Jusque là, chaque équipe s'alignait avec un bateau dessiné par un architecte de son choix et respectant une jauge très stricte. Avec toutefois une petite marge d'interprétation des règles permettant (parfois) de gagner un léger "plus" par rapport au voisin.

Désormais, tous les bateaux seront strictement identiques et l'équipage seul fera la différence. Dessinés par le cabinet américain Farr Yacht Design, ils seront assemblés par le chantier britannique Green Marine à partir d'éléments fabriqués par Multiplast (France/ponts), Persico (Italie/coques) et Décision (Suisse/cloisons). La mise à l'eau du premier VOR65 est prévue pour juin.

Le nouveau voilier sera un peu plus court (19,80 m) que ses prédécesseurs VOR70 (21,50 m) et, à 4,5 millions d'euros l'unité (sans les voiles), "au moins 35% moins cher", assure Frostad. La crise est passée par là.

Selon lui, le budget d'une campagne devrait être d'environ "12 millions d'euros" et le même bateau pourra être utilisé pour deux éditions de la course.

Plus petit que les VOR70, plus léger mais plus solide et aussi rapide, le nouveau lévrier océanique sera mené par 8 équipiers (11 pour les équipages féminins), plus un responsable media.

La course partira d'Alicante à l'automne. Les bateaux feront escale à Recife (Brésil), puis se rendront à Abu Dhabi, pour la plus longue étape de la course. Ils iront ensuite à Sanya (Chine), puis à Auckland (Nouvelle-Zélande), avant de refaire escale dans un port brésilien, à Itajai.

Après, les voiliers mettront le cap sur Newport (Etats-Unis) puis Lisbonne. La course se terminera à Göteborg (Suède).

Lorient (Morbihan), qui a déjà accueilli la course en 2012, devrait le faire à nouveau (après Lisbonne et avant Göteborg) en 2015. L'annonce officielle devrait être faite dans les jours qui viennent, selon diverses sources informées.

heg/eb

PLUS:afp