NOUVELLES

Processus de paix: "Plan d'action" américain dans les 2 mois (Palestiniens)

24/03/2013 03:41 EDT | Actualisé 24/05/2013 05:12 EDT

Les Etats-Unis vont proposer un plan d'action en vue d'une reprise des négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens dans les deux prochains mois, a indiqué dimanche à l'AFP un haut responsable palestinien.

L'administration américaine a indiqué aux Palestiniens qu'elle allait "dans les deux mois qui viennent présenter un plan d'action aux deux parties sur les prochaines étapes politiques", a-t-il dit sous couvert de l'anonymat.

Le secrétaire d'Etat John Kerry, qui a accompagné le président américain Barack Obama en Israël, en Cisjordanie et en Jordanie, est resté seul samedi à Amman pour y rencontrer le président palestinien Mahmoud Abbas puis voir à Jérusalem le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

"Kerry a lancé la véritable intervention de l'administration américaine. L'effort américain pour trouver une solution a commencé", a précisé le responsable palestinien. Mais il "n'a pas souhaité imposer aux deux parties de nouvelles idées pour le moment, et n'a pas encore de plan spécifique".

Selon le même responsable, "il est trop tôt pour parler de rencontres bilatérales ou même trilatérales".

"Nous considérons que la visite d'Obama et de Kerry a normalisé les relations américano-palestiniennes", a-t-il poursuivi en allusion au mécontentement américain après le rehaussemement du statut de l'Etat de Palestine à l'ONU, jugé contre-productif par Washington.

John Kerry a insisté samedi auprès de MM. Netanyahu et Abbas sur la "nécessité" de faire la paix, selon un diplomate américain.

M. Abbas a répété devant M. Obama jeudi qu'il exigeait un gel de la colonisation israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem-Est annexée pour reprendre les négociations de paix suspendues depuis septembre 2010.

A l'occasion de sa première tournée régionale cette semaine, M. Obama a exhorté Israël et les Palestiniens à choisir la paix, sans toutefois tracer de voie pour parvenir à une solution à deux Etats.

Mais s'il a critiqué la colonisation juive, il a estimé que cette question devrait être réglée lors des pourparlers de paix.

na-dms/agr/tp

PLUS:afp