NOUVELLES

Plan de sauvetage: le président de Chypre a quitté l'île pour Bruxelles

24/03/2013 04:24 EDT | Actualisé 23/05/2013 05:12 EDT

Le président de Chypre Nicos Anastasiades a quitté dimanche matin l'île pour se rendre à Bruxelles pour d'ultimes consultations sur le plan de sauvetage de l'île au bord de la faillite, selon les médias locaux.

Une réunion du président avec les dirigeants des partis politiques pour discuter "des derniers développements au regard de la conclusion d'un accord sur un plan d'aide à Chypre" s'est terminée dimanche à 01H00 (23H00 GMT samedi), a indiqué Christos Stylianides, le porte-parole du gouvernement dans un communiqué.

Une délégation de la troïka, actuellement présente sur l'île, s'est également adressée aux responsables politiques, lors de cette réunion, a-t-il ajouté.

Le président doit poursuivre à Bruxelles, "les consultations pour la conclusion d'un plan d'aide pour l'économie de Chypre", a précisé M. Stylianides. "Les négociations sont à un stade très délicat. La situation est très difficile et le temps est limité", a-t-il ajouté.

M. Anastasiades est accompagné du vice-président du parti conservateur Disy au pouvoir, Averof Neophytou, du ministre des Finances Michalis Sarris, et du porte-parole du gouvernement Christos Stylianides.

De hauts responsables de la Banque centrale et du ministère des Finances font également partie de la délégation.

Le président doit rencontrer des responsables européens ainsi que la directrice du FMI Christine Lagarde, selon le communiqué. A 17H00 GMT dimanche une réunion de l'Eurogroupe sur Chypre est prévue, selon la même source.

Pendant que les négociations se poursuivent à Bruxelles les responsables des partis politiques vont se réunir en non-stop au palais présidentiel et vont rester en contact avec M. Anastasiades, a précisé le communiqué.

Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, présidera dimanche une réunion de haut niveau "pour faciliter une solution pour Chypre", à laquelle participera le président Anastasiades, a annoncé un de ses porte-parole à Bruxelles.

sw/hj

PLUS:afp