NOUVELLES

Le Qatar appelle le chef de l'opposition syrienne à revenir sur sa démission

24/03/2013 02:06 EDT | Actualisé 24/05/2013 05:12 EDT

Le Qatar a appelé dimanche le chef de l'opposition syrienne, Ahmed Moaz Al-Khatib, à revenir sur sa démission, déplorant qu'elle soit intervenue alors que l'opposition devait représenter la Syrie au sommet arabe.

Dans une déclaration diffusée par l'agence officielle QNA, le Premier ministre et chef de la diplomatie du Qatar, cheikh Hamad ben Jassem Al Thani, a exprimé "l'espoir que M. Khatib reconsidèrera sa décision de démissionner, car elle est intervenue à un moment critique et important".

M. Khatib a démissionné de son poste à la tête de la Coalition nationale alors que les ministres arabes des Affaires étrangères étaient réunis pour décider si l'opposition occupera le siège de la Syrie au sommet arabe mardi à Doha, le régime de Bachar al-Assad étant suspendu de la Ligue arabe.

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, M. Khatib a accusé les pays soutenant l'opposition, sans les nommer, "de tenter de contrôler la révolte syrienne".

"Il est important de reconsidérer cette démission, surtout que les préparatifs sont en cours pour accueillir les Syriens (et leur accorder) le siège de la Syrie au sommet arabe", a ajouté cheikh Hamad, en faisant état de contacts pour convaincre M. Khatib de revenir sur sa démission.

Un opposant syrien qui a requis l'anonymat a affirmé à l'AFP que M. Khatib reprochait "à certains pays, notamment le Qatar, de vouloir contrôler l'opposition" et d'avoir imposé l'élection de Ghassan Hitto, soutenu par les Frères musulmans, comme "Premier ministre" intérimaire.

fb-at/tp

PLUS:afp