NOUVELLES

Le chef d'un groupuscule islamiste des Emirats tué au combat en Syrie

24/03/2013 04:14 EDT | Actualisé 23/05/2013 05:12 EDT

Le chef d'un groupuscule islamiste aux Emirats arabes unis a été tué en combattant en Syrie contre les forces du président Bachar Assad, ont annoncé des groupes islamistes de trois pays du Golfe dans un communiqué reçu récemment par l'AFP.

Dans ce communiqué, les partis clandestins Al-Oummah (la nation) au Koweït en Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis ont affirmé que Mohammed Al-Abdouly avait été tué au début du mois dans la province de Raqa (nord), où les rebelles ont remporté une importante victoire.

Ils ont indiqué que Abdouly, un officier à la retraite de l'armée émiratie originaire de l'émirat de Foujairah et ancien prisonnier politique, était le chef du parti Al-Oummah aux Emirats, où les partis politiques sont interdits.

Abdouly avait été détenu pendant deux ans à partir de 2005 sans procès, a précisé le communiqué, ajoutant qu'il avait gardé secret son poste comme chef du parti.

En août, une vidéo postée sur Youtube avait montré un homme lisant le premier communiqué du parti Al-Oummah aux Emirats, affirmant qu'il s'agissait d'un groupe "pacifique" appelant à des réformes dans cette fédération de sept émirats.

Le premier parti Al-Oummah avait été créé par des islamistes en 2005 au Koweït. En février 2011, neuf militants saoudiens avaient annoncé sur leur site internet la création du premier parti politique saoudien, Al-Oummah. Cinq d'entre eux avaient été arrêtés quelques jours plus tard.

Les trois branches de ce parti affirment réclamer des réformes politiques.

Damas accuse l'Arabie saoudite et le Qatar de financer des combattants islamiques soutenant la rébellion en Syrie. Des sites ont déjà rapporté la mort de Saoudiens et Koweïtiens participant aux combats contre le régime.

ak/at/hj

PLUS:afp