NOUVELLES

John Kerry prévient l'Irak au sujet des vols iraniens en direction de la Syrie

24/03/2013 01:22 EDT | Actualisé 24/05/2013 05:12 EDT

BAGDAD - Les États-Unis ont clairement signifié à l'Irak qu'elle ne devrait pas permettre à l'Iran d'utiliser son espace aérien pour envoyer des armes et des combattants en Syrie, a déclaré dimanche le secrétaire d'État américain, John Kerry, durant un voyage imprévu à Bagdad.

Après avoir discuté en privé avec le premier ministre irakien Nouri al-Maliki, M. Kerry a révélé qu'il avait eu une «conversation animée» avec le leader concernant les vols iraniens.

Washington croit que les envois aériens de Téhéran visent à aider le président syrien Bachar el-Assad et nuisent donc aux efforts des groupes de l'opposition soutenus par l'Occident.

Prenant la parole devant les médias, John Kerry a affirmé qu'il avait informé M. Al-Maliki que, pour les pays de la communauté internationale qui souhaitaient voir Assad quitter le pouvoir, tout appui au régime syrien constituait un problème.

Le secrétaire d'État a ajouté que les élus et les citoyens américains se posaient des questions au sujet du comportement de l'Irak et de la manière dont elle remplissait son rôle de partenaire des États-Unis.

À défaut d'interdire complètement aux avions iraniens de survoler l'Irak, la Maison-Blanche voudrait au moins que le gouvernement irakien les oblige à atterrir et à se soumettre à une inspection afin de s'assurer qu'ils transportent bel et bien du matériel humanitaire.

La prédécesseure de M. Kerry, Hillary Clinton, avait réussi l'an dernier à faire promettre à l'Irak d'inspecter tous les appareils mais, selon les autorités américaines, seulement deux avions ont été fouillés jusqu'à maintenant.

John Kerry est arrivé à Bagdad en provenance d'Amman, en Jordanie, où il a accompagné le président Barack Obama dans le cadre de son récent voyage de quatre jours au Moyen-Orient.

PLUS:pc