NOUVELLES

Critérium international - Déclarations

24/03/2013 02:15 EDT | Actualisé 24/05/2013 05:12 EDT

Chris Froome (GBR/Sky), vainqueur de l'étape et du classement final: "On avait prévu de contrôler la course. Mes coéquipiers ont fait un travail super. Nous avons repris l'échappé avant le pied de la dernière montée. Richie (Porte) et moi, nous avions les jambes pour attaquer. Il a laissé un petit écart et personne n'a répondu. Il a laissé faire. Il a attaqué plus haut pour prendre la deuxième place. C'était parfait pour l'équipe Sky. Je n'aime pas beaucoup quand il fait très froid, je tousse un peu mais je suis content. Nous avons su répondre à toutes les attaques. Cette course m'a permis de voir à quel point je pouvais avoir confiance en mon équipe pour le Tour."

Richie Porte (AUS/Sky), 2e de l'étape et du classement final: "On était d'accord avec Chris. Il revenait à celui qui avait de bonnes jambes d'attaquer. Quand il y a eu un écart derrière lui, personne n'a réagi. Il fallait donc qu'il poursuive l'effort".

Jean-Christophe Péraud (FRA/AG2R La Mondiale), 4e de l'étape: "Je n'ai rien à me reprocher. Contrairement à l'habitude, j'ai été offensif. Je n'ai pas de regrets. Les Sky ont durci l'allure dès le pied et personne n'a osé attaquer. Quand Froome est parti, j'ai suivi. Il m'a demandé de relayer mais je lui ai dit que je ne pouvais pas. Je crois que ça l'a irrité et il a creusé l'écart. Contre Sky, il n'y a rien à faire, en tout pas pour moi."

Thomas Voeckler (FRA/Europcar), échappé et 24e de l'étape: "Je n'allais pas attendre la dernière montée. Je connais bien Francis (Mourey), c'est un bon descendeur et je savais qu'il allait rouler. Mais ça n'a pas marché. J'ai essayé d'être acteur. Cette semaine, je vais bien travailler pendant deux jours puis récupérer pendant quatre jours avant le Tour des Flandres. Là-bas, je ne serai pas la meilleure carte de l'équipe même si j'ai fait une place l'an dernier."

Andy Schleck (LUX/RadioShack), échappé et 56e de l'étape: "Je n'ai jamais été mort, juste peut-être endormi. Aujourd'hui, c'était une belle journée. Nous voulions compliquer la vie des Sky. Laurent (Didier) est parti dans l'échappée puis je suis allé dans le groupe pour durcir la course avec Jens (Voigt). Cela n'a pas fonctionné mais, quand à l'arrivée on se dit qu'on a suivi le plan, c'est une bonne journée. Je me sentais bien. Je manque toujours de puissance et je savais donc que je ne pouvais pas lutter avec les meilleurs sur la fin. C'est pour cette raison que j'ai essayé de loin. Même si le temps était mauvais, j'étais content sur le vélo."

jm/bpa

PLUS:afp