NOUVELLES

USA: la mère d'un bébé tué par balles dans sa poussette reconnaît le suspect

23/03/2013 06:44 EDT | Actualisé 23/05/2013 05:12 EDT

BRUNSWICK, États-Unis - La mère d'un bébé qui a été tué par balles alors qu'il se trouvait dans sa poussette a assuré reconnaître samedi le tueur de son enfant de 13 mois, mais la famille du suspect clame qu'il n'était pas sur les lieux de la tragédie.

En voyant la photo d'identité judiciaire de De'Marquise Elkins, Sherry West a assuré qu'il s'agissait «définitivement» du présumé tireur. Âgé de 17 ans, Elkins a été accusé de meurtre au premier degré en tant qu'adulte. La police a également arrêté une autre personne, âgée de 14 ans, qui ne peut être identifiée parce qu'elle est mineure.

Todd Rhodes, le porte-parole de la police de Brunswick, en Géorgie, a expliqué que la police tentait de déterminer qui des deux suspects état le tireur.

La mère de la jeune victime a dit être certaine que le tireur était l'aîné.

La tragédie est survenue jeudi matin.

Mme West revenait d'une course au bureau de poste avec son fils, Antonio Santiago, qui était assis dans sa poussette. Elle a dit qu'un adolescent, accompagné d'un garçon qui semblait plus jeune, lui a demandé de l'argent. L'adolescent a insisté, et la mère lui a répondu qu'elle n'avait pas d'argent, selon son témoignage.

C'est alors que le suspect lui aurait dit: «Veux-tu que je tue ton bébé?».

«Non, ne tue pas mon enfant!», se serait exclamée Mme West.

L'un des deux jeunes a ensuite tiré quatre coups de feu avant de se rendre face à la poussette et d'atteindre le bébé au visage.

La police a annoncé l'arrestation d'Elkins et de l'adolescent de 14 ans vendredi après-midi.

La soeur de l'aîné des suspects a défendu son frère samedi, disant que sa famille savait qu'il n'était pas sur les lieux de l'incident.

«Selon ce que nous savons, mon frère n'était aucunement près de cet endroit», a-t-elle soutenu.

Elle a dit ignorer si son frère comptait sur les services d'un avocat.

«Il n'aurait pas pu faire ça à un petit bébé. Mon frère a un grand coeur», a-t-elle continué.

Elle a expliqué que son frère avait habité à Atlanta et était retourné à Brunswick il y a seulement quelques mois. Il passait habituellement chez elle pour aller déjeuner, mais lorsqu'il est arrivé vendredi matin, la police était sur place pour l'appréhender. Lors de son arrestation, Elkins demandait ce qu'il avait fait et pourquoi il était arrêté, a témoigné sa soeur.

Samedi, la police a rendu publics trois appels au 911 effectués par des voisins de Mme West tout de suite après la fusillade.

Une dame a raconté en pleurs au téléphoniste qu'elle avait entendu trois coups de feu. Elle a ensuite dit avoir vu la mère coucher son enfant au sol pour tenter de le ranimer.

«Oui, j'ai entendu les coups de feu. Quelqu'un a tiré sur cet enfant. Elle l'a couché au sol. S'il-vous-plaît, on a besoin de toute l'aide nécessaire», a-t-elle plaidé.

Dans un autre appel, la personne décrit tout simplement que «non, le bébé ne respire pas,» et qu'on lui avait tiré dessus «directement entre les deux yeux».

Aucune des personnes ayant composé le 911 a affirmé avoir été témoin des coups de feu, et les autorités policières ne savent pas si d'autres appels ont été logés.

Mme West a dit espérer que la poursuite demande la peine de mort.

«Mon bébé ne reviendra jamais. Il (le suspect) a pris une vie innocente, je veux la sienne aussi», a-t-elle laissé tomber en sanglotant.

PLUS:pc