MONTRÉAL - L'événement international «Une heure pour la Terre» revient en ce 23 mars pour une sixième année.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) invite tous les Canadiens à poser un geste symbolique pour l'environnement: éteindre les lumières de 20h30 à 21h30 samedi soir.

Cette action annuelle rassemble des centaines de millions de personnes à travers le monde. Quelque 150 pays et 6500 villes y participent.

Les organisateurs veulent sensibiliser la population au défi mondial le plus urgent: les changements climatiques. Ils réclament des mesures concrètes de lutte aux changements climatiques.

Au Québec, l'Assemblée nationale s'associe au mouvement. Pour l'occasion, l'éclairage de ses édifices sera interrompu, samedi soir, pendant une heure. Seules les lumières nécessaires à la sécurité des lieux seront maintenues.

A Montréal, les lumières des principaux bâtiments municipaux seront aussi éteintes entre 20h30 et 21h30.

Plusieurs entreprises du Québec ont également accepté de participer à l'événement.

Loading Slideshow...
  • 14. Les sables bitumineux du fleuve Orinco au Venezuela

  • 13. Les gisements de gaz de la mer Caspienne (Turkmenistan, Azerbaïdjan et Kazakhstan)

  • 12. La production de gaz en Afrique

  • 11. L'exploitation des gaz non conventionnels aux États-Unis

  • 10. L'exploitation pétrolière de la mer Caspienne (Kazakhstan)

  • 9. L'exploitation pétrolière des champs pré-salifères au Brésil

  • 8. Les forages en profondeur dans le Golfe du Mexique

  • 7. Les gisements pétroliers en Irak

  • 6. L'exploitation du charbon aux États-Unis

  • 5. Les sables bitumineux de l'Alberta

  • 4. L'exploitation du charbon en Indonésie

  • 3. Les forages pétrolier et gazier dans l'Artique

  • 2. L'exploitation du charbon en Australie

  • 1. L'exploitation et l'usage du charbon en Chine