NOUVELLES

Syrie: la CIA fournit des renseignements à des rebelles non islamistes

23/03/2013 09:55 EDT | Actualisé 23/05/2013 05:12 EDT

La CIA a étendu son rôle en Syrie en fournissant des renseignements à certains groupes rebelles non islamistes pour les aider à combattre plus efficacement le régime de Bachar al-Assad, rapporte samedi le Wall Street Journal.

Citant d'actuels et anciens responsables américains sous couvert d'anonymat, le quotidien souligne que cette nouvelle aide reflète un changement d'approche de l'administration de Barack Obama par rapport à l'opposition syrienne, même si le président refuse toujours tout rôle plus poussé.

Sollicitée par l'AFP, la CIA n'a pas souhaité faire de commentaire.

En choisissant d'apporter un soutien à certains groupes rebelles, l'administration américaine cherche à endiguer la montée en puissance de groupes islamistes, comme le Front jihadiste Al-Nosra.

Al-Nosra est soupçonné d'affiliation avec Al-Qaïda et de bénéficier de la venue de plus en plus de combattants depuis le Pakistan, rapporte le WSJ.

Vendredi à Amman, Barack Obama n'a pas caché sa crainte. "Je suis très inquiet que la Syrie devienne une enclave pour l'extrémisme, car les extrémistes prospèrent dans une situation de chaos, prospèrent en cas de vide du pouvoir", a affirmé le dirigeant américain, s'interrogeant sur l'avenir de la Syrie au cas où le président Bachar al-Assad serait forcé de quitter le pouvoir, un scénario envisagé par les Etats-Unis.

La CIA a par ailleurs envoyé des agents en Turquie pour aider à sélectionner les rebelles qui reçoivent des cargaisons d'armes de leurs alliés du Golfe, précise l'article. Les responsables cités par le Wall Street Journal évoquent l'inquiétude que certaines de ces armes tombent dans les mains d'islamistes.

Les chefs de l'opposition syrienne ont indiqué que la CIA travaillait également avec les services de renseignement britanniques, français et jordaniens pour entraîner les rebelles à utiliser ces armes et à déjouer les tentatives d'infiltration d'éléments pro-Assad au sein de l'opposition.

mra/sam

PLUS:afp