NOUVELLES

Plan de sauvetage: le président chypriote espère un accord "bientôt"

23/03/2013 03:07 EDT | Actualisé 23/05/2013 05:12 EDT

Le président chypriote Nicos Anastasiades a affirmé samedi soir qu'il espérait "bientôt" un accord sur un plan de sauvetage de l'île, au moment où il tenait des négociations-marathon avec la troïka pour lever les milliards d'euros nécessaires à l'obtention du plan.

"Nous sommes ici et nous travaillons avec énergie pour sauver l'économie", a écrit le président conservateur sur Twitter. "Nous déployons tous les efforts possibles. J'espère avoir un résultat bientôt", a-t-il dit à la veille de son départ prévu pour Bruxelles pour rencontrer les ministres de l'Eurogroupe.

Des représentants de la troïka composée de l'Union européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international étaient samedi soir au palais présidentiel pour poursuivre les négociations, avant une réunion prévue avec les responsables des partis politique de l'île.

Faute d'accord avant lundi, selon des sources européennes, les pays de la zone euro sont prêts à en éjecter Chypre pour éviter que la crise ne menace par contagion d'autres pays ployant sous leur dette comme la Grèce, l'Espagne et l'Italie.

Pour éviter l'effondrement de ses banques et de son économie, Chypre doit trouver 7 milliards d'euros --plus du tiers de son PIB annuel-- en contrepartie d'un plan de sauvetage de 10 milliards d'euros de la troïka.

Selon la télévision publique, l'idée d'une taxe exceptionnelle de 11% sur l'ensemble des dépôts bancaires au-delà de 100.000 euros a été abandonnée par crainte de recours en justice de la part des banques saines, et l'attention se concentre désormais sur la Bank of Cyprus, la principale banque commerciale du pays.

Les gros clients de cette banque pourraient voir leurs comptes subir une décote de 18 à 22%, selon la télévision privée Mega. Ils pourraient recevoir des bonds du Trésor en échange de cette "contribution", ce qui pourrait éviter au gouvernement d'obtenir l'accord du Parlement, selon cette télévision.

cc/kir/fc/hj

PLUS:afp