NOUVELLES

Les rebelles syriens s'emparent d'une position militaire clé dans le Sud

23/03/2013 07:52 EDT | Actualisé 23/05/2013 05:12 EDT

Les rebelles syriens se sont emparés samedi d'une importante base aérienne de la province de Deraa (sud), près de la frontière jordanienne, après deux semaines de combats, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Dans le même temps, les funérailles du célèbre dignitaire religieux sunnite favorable au régime Mohammad Saïd al-Bouti et de son petits-fils ont eu lieu dans la prestigieuse mosquée des Omeyyades à Damas. Tous deux avaient été tués jeudi dans un attentat suicide qui a fait une cinquantaine de victimes.

"Les combattants de l'opposition appartenant (au groupe jihadiste) du Front al-Nosra, à la Brigade Yarmouk (de l'Armée syrienne libre) et à d'autres groupes se sont emparés de la base aérienne 38 près de la ville de Saïda, sur la route reliant Damas à Amman", a affirmé l'OSDH.

Les rebelles l'ont emporté "après 16 jours de combats", a expliqué cette organisation basée en Grande-Bretagne et qui s'appuie sur un vaste réseau de militants et de sources médicales civiles et militaires à travers le pays.

Au moins sept insurgés et huit soldats ont été tués durant l'assaut final, a ajouté l'OSDH, précisant que des "dizaines de prisonniers" détenus sur cette base avaient été libérés mais que trois détenus avaient étaient morts.

Une vidéo amateur, postée par l'OSDH, montre le corps ensanglanté et mutilé d'un officier. Une autre vidéo diffusée par des militants montre des prisonniers libérés, en majorité barbus.

La Commission générale de la révolution syrienne (CGRS), un réseau de militants présents sur le terrain, a fait état de la prise d'un poste de contrôle à Sahem al-Golan, encore dans la province de Deraa.

Une vidéo montre deux chars et plusieurs véhicules militaires pris par les rebelles. "Je jure devant Dieu, que nous allons t'avoir Bachar", clame un rebelle.

Toujours dans le sud de la Syrie, les troupes loyalistes ont tué au moins 35 rebelles mercredi et jeudi à Qouneitra, dans la partie syrienne du Golan, et une vingtaine d'autres combattants ont péri dans des affrontements dans des villages à majorité druze près de la ligne de cessez-le-feu avec Israël, selon l'OSDH.

Plus au nord, des bombardement ont eu dans la province de Homs (centre), selon l'Observatoire, dont le premier bilan pour la journée de samedi fait état d'au moins 30 morts, après 128 enregistrés vendredi à travers le pays.

A Damas, le mufti de la République, proche du pouvoir, cheikh Ahmad Badreddine Hassoune a appelé "le monde islamique et arabe à sauver la Syrie, qui fait face à une guerre mondiale contre elle", lors des funérailles de cheikh Bouti.

"Si la Syrie tombe aujourd'hui, vous allez tous suivre", a-t-il lancé dans son sermon. La cérémonie était conduite par le fils du défunt, Toufic Bouti, en présence de représentants de Bachar al-Assad, de l'Iran et du mouvement chiite libanais Hezbollah.

rd/ser/sk/fc

PLUS:afp