NOUVELLES

Gand-Wevelgem - Le duo Cavendish-Boonen à l'épreuve du froid

23/03/2013 08:43 EDT | Actualisé 23/05/2013 05:12 EDT

Le duo très attendu associant le Britannique Mark Cavendish et le Belge Tom Boonen à la tête de l'équipe Omega Pharma sera mis à l'épreuve du froid dimanche lors d'un Gand-Wevelgem qui sera couru dans des conditions hivernales.

Les organisateurs ont d'ailleurs décidé samedi d'amputer la course de ses 45 premiers kilomètres.

"Nous faisons cela pour épargner les coureurs. Le tronçon entre Deinze et Gistel occupe une heure de la course et il ne s'y passe jamais vraiment grand-chose. Le reste du parcours est inchangé", a expliqué le directeur de course Frank Hoste.

Réunis sur une même course pour la deuxième fois cette saison, Cavendish et Boonen entameront la classique flamande qui convient le mieux aux sprinters avec l'étiquette de favoris, avantage au Britannique.

Car Boonen, vainqueur l'année dernière pour la troisième fois (comme Merckx, Van Looy et Cipollini), n'affiche pas la même forme qu'il y a douze mois. Le Flamand n'a pu suivre Fabian Cancellara lorsque le Suisse a placé son attaque décisive vendredi dans la finale du GP de l'E3, concédant avoir passé "un sale moment".

"Dimanche, ce sera normalement pour Cavendish, a concédé Boonen. Mais j'espère évidemment être dans le coup quand la décision se fera et qui sait alors, selon les circonstances, ce qui peut se produire ou non".

Cavendish qui s'est parfois plaint en début de saison de la difficulté pour Omega Pharma de former un train efficace dans les sprints espère cette fois pouvoir compter sur des équipiers en forme pour le placer sur orbite.

Sur papier, Omega Pharma impressionne: Boonen pourrait servir de dernier relayeur après avoir été emmené dans les derniers kilomètres par les surpuissant Maes, Vandenbergh et Steegmans.

L'Allemand André Greipel ne s'avoue pas vaincu pour autant. Le coureur Lotto assure s'être préparé "spécialement" pour ce rendez-vous même s'il est sorti "malade" de Milan-SanRemo dimanche passé.

Si Gand-Wevelgem emprunte plusieurs monts et secteurs pavés qui produisent des cassures, la victoire est souvent réservée aux coureurs les plus véloces. La dernière difficultés, le Mont Kemmel, est située loin de l'arrivée, à 30 km de la ligne, ce qui permet souvent aux équipes de sprinters de s'organiser.

Outre Cavendish, Boonen et Greipel, le Norvégien Edvald Boasson Hagen, le Français Arnaud Démare ou le Norvégien Thor Hushovd pourraient en profiter.

Mais les conditions de courses, le froid, la neige, pourraient redistribuer les cartes, entraîner un éventuel changement de parcours, et permettre à ceux qui aiment les conditions difficiles de piéger les sprinters.

Le Slovaque Peter Sagan fait partie de ceux-là même si le leader de l'équipe Cannondale est aussi capable de remporter un sprint.

Le champion du monde Philippe Gilbert pourrait également en profiter.

"C'est par temps frais que j'ai remporté bon nombre de mes succès, déclare le Belge. Mais Gand-Wevelgem n'est pas vraiment une course qui me convient. Je la vois davantage comme un bon entraînement en vue des prochains rendez-vous.

bnl/pid

PLUS:afp