NOUVELLES

Éviter le piège

22/03/2013 08:04 EDT | Actualisé 22/05/2013 05:12 EDT

L'Impact de Montréal tentera de défendre sa fiche parfaite samedi face aux Red Bulls de New York au Stade olympique. Malgré l'absence de Thierry Henry, la victoire est loin d'être acquise.

Un texte de Mathieu D'Amours

Marco Shällibaum a prévenu ses joueurs cette semaine : ce n'est pas le temps de lever le pied.

Il a d'ailleurs maltraité ses cordes vocales à quelques occasions pendant les entraînements pour rappeler à ses joueurs que les 45 dernières minutes en demi-teinte du match contre le Toronto FC étaient à proscrire.

Pourtant, le message demeure le même : pression, pression, pression!

« Il faut s'assurer de mettre la pression plus haute quand on est à la maison, a déclaré le capitaine Davy Arnaud jeudi. Nous devons être plus organisés. Tout le monde doit être sur la même page. »

« Le souhait, c'est de jouer mieux qu'en deuxième mi-temps (contre le TFC), a ajouté Shällibaum. On a joué avec le feu. Ça ne suffit pas de jouer à 80%. »

Les Red Bulls n'ont toujours pas remporté de match cette saison. Ils seront davantage en mode quête qu'en simple visite touristique.

Absences de taille

Thierry Henry, blessé au genou, ratera la rencontre au Stade olympique. Même si cette absence pouvait être considérée comme une bonne nouvelle pour l'Impact, Shällibaum aurait bien aimé voir le Français fouler le terrain montréalais.

« Henry n'aime pas trop le turf, ça aurait été mieux pour moi qu'il joue, a lancé l'entraîneur-chef en boutade. Il n'aurait pas été trop motivé. »

Le milieu australien Tim Cahill et le défenseur costaricain Roy Miller manqueront aussi à l'appel puisqu'ils sont avec leurs équipes nationales respectives.

Attention : les Red Bulls peuvent surprendre. Comme l'a mentionné Marco Shällibaum, l'équipe new-yorkaise (0-1-2) aurait pu signer au moins une victoire dans leurs trois matchs disputés.

« Même avec 3-4 joueurs de moins, c'est une équipe qui peut gagner le championnat. Et ceux qui vont entrer (sur le terrain) vont montrer à leur entraîneur qu'ils sont prêts. Ce sera un match très dur. »

Le onze montréalais devra quant à lui se passer des services de Sanna Nyassi, en sélection nationale, et d'Alessandro Nesta, blessé aux adducteurs pour au moins deux semaines. Il est fort à parier que le Suisse Dennis Iapichino pourvoira le poste du défenseur, tout comme il l'avait fait dans le match contre le TFC.

Marco Shällibaum n'a toutefois rien confirmé, mais avoue que l'absence du défenseur italien pourrait se faire sentir.

« Moi je vis avec ce que j'ai. Alessandro n'est pas là, je ne peux pas pleurer tous les jours. D'accord, il n'est pas là, ça fait mal. »

Cependant, rien ne ferait plus mal à l'Impact que de réduire la cadence et de subir une première défaite. Il est là, le piège.

PLUS:rc