NOUVELLES

Une école du Grand Vancouver sert de décor à un jeu vidéo violent

22/03/2013 11:47 EDT | Actualisé 22/05/2013 05:12 EDT

La police de Port Moody, dans la région de Vancouver, rapporte avoir interrogé des personnes liées à l'utilisation d'une reproduction de l'intérieur de l'école secondaire locale pour un jeu vidéo mettant en scène des hommes armés qui se livrent bataille dans les corridors.

Le service de police municipal a diffusé une déclaration vendredi matin, dans laquelle il affirme que « quoique la création d'un tel jeu vidéo représente probablement un manque de jugement, elle ne constitue pas un crime ».

« Des enquêteurs du Service de police de Port Moody ont interrogé le développeur du jeu et ont conclu qu'il ne représente pas un danger pour le personnel ou les élèves de l'École secondaire de Port Moody », peut-on lire dans la déclaration.

La controverse est née lorsqu'un enregistrement montrant un joueur arpenter la reproduction de l'école a été publiée sur YouTube. Le joueur y est vu tirant sur d'autres personnages armés, mais on ne voit pas de professeurs ou d'élèves.

Communauté alarmée

Jeudi soir, des membres de la direction et du personnel de l'école, ainsi que des résidents de Port Moody ont exprimé leur mécontentement, surtout avec la récente fusillade dans une école élémentaire à Newtown, au Connecticut.

Le professeur d'éducation physique Alex Devlin s'est notamment offusqué de voir les casiers multicolores, une marque distinctive de l'école secondaire, servir d'environnement à de la violence.

Toutefois, un homme se décrivant comment l'un des développeurs du jeu a estimé que les joueurs étaient « suffisamment matures pour comprendre que le niveau de liberté qui vous est alloué dans le monde virtuel ne s'étend pas à vos droits dans le monde réel ».

Ses commentaires ont été publiés sur son site web, où il a répondu à plusieurs questions de Radio-Canada. Il a refusé de s'identifier ou d'être enregistré, mais se décrit en ligne comme un ancien de l'École secondaire de Port Moody.

« Soyez assurés qu'il n'y a aucune intention malveillante derrière cette production, à l'endroit d'une école existante ou d'une personne existante associée à cette école », ajoute le développeur.

PLUS:rc