BIEN-ÊTRE

Les hommes seraient naturellement disposés à ne pas convoiter la femme de leur meilleur ami

22/03/2013 10:25 EDT | Actualisé 22/05/2013 05:12 EDT

Une étude publiée jeudi dans la revue Human Nature, par une équipe de l’Université du Missouri, montre que le taux de testostérone des hommes adultes retombait en présence de la femme d’un ami proche.

De précédentes études avaient démontré que, chez les hommes, le taux de testostérone influençait la rivalité entre les hommes qui tentent de séduire une femme.

"Les propositions d’adultère sont relativement rares au regard du nombre d’opportunités qu’ont les hommes de faire des avances à la compagne d’un ami", explique le chercheur et professeur d’anthropologie Mark Flinn, en charge de ces recherches.

La thèse défendue par son équipe : les humains ont ainsi évolué pour maintenir la paix entre les tribus.

"En général, le taux de testostérone des hommes augmente en présence d’un partenaire sexuel potentiel ou d’un rival mâle. Cependant, nos résultats démontrent que l’esprit humain a évolué de façon à préserver les liens qui unissent les amis".

"Nos découvertes sur les taux de testostérone mettent surtout en lumière la façon dont l'humain a évolué pour former des alliances", écrit Flinn. Il ajoute que ces résultats peuvent avoir des implications sur des questions plus larges comme la résolution des conflits ou la gestion de problèmes universels tels que le réchauffement climatique - si l’on considère que la "Terre constitue une communauté unifiée".

Une autre étude avait démontré que les hommes étaient biologiquement disposés à prendre soin de leur progéniture et que le fait de devenir père faisait baisser ce fameux taux de testostérone.

Les recherches ont également montré que les hommes sont bien plus attirés par leurs amies que celles-ci ne sont attirées par eux - et que les hommes ont davantage tendance à surévaluer l’attirance qu'elles peuvent ressentir à leur égard.

jw/cm/ji/ls