NOUVELLES

Israël s'excuse d'avoir causé la mort de neuf militants turcs en 2010

22/03/2013 03:05 EDT | Actualisé 22/05/2013 05:12 EDT

JÉRUSALEM - Israël a accepté de renouer ses relations diplomatiques avec la Turquie vendredi après s'être excusé pour une attaque ayant causé la mort de neuf militants turcs à bord d'un bateau qui faisait partie d'une flotte internationale en route pour la bande de Gaza en 2010.

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a annoncé ce revirement surprenant à la suite d'une conversation téléphonique avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan.

L'appel d'une vingtaine de minutes a été arrangé par le président américain Barack Obama juste avant qu'il ne quitte Israël après un séjour de trois jours.

Il s'agit d'un changement de cap étonnant de la part de M. Nétanyahou, qui a refusé à plusieurs reprises de présenter ses excuses à la Turquie. Mais étant donné leurs intérêts communs, dont leur crainte de voir la guerre civile en Syrie déborder sur leur territoire respectif, les deux pays ont décidé que le moment était venu de faire la paix.

Dans un communiqué, le bureau du premier ministre d'Israël a révélé que les deux hommes avaient convenu de revenir à leurs relations diplomatiques normales, ce qui comprend l'envoi d'ambassadeurs et l'annulation des procédures légales entreprises contre les soldats israéliens.

Selon le document, Benyamin Nétanyahou a dit regretter que les relations entre les deux pays se soient détériorées et s'est engagé à régler les différends afin d'assurer la paix et la stabilité dans la région.

Le communiqué soutient aussi que le bain de sang survenu le 31 mai 2010 sur le navire Mavi Marmara était un accident. «À la lumière de l'enquête menée par les autorités israéliennes, qui a révélé plusieurs erreurs opérationnelles, le premier ministre Nétanyahou s'excuse auprès de la population turque pour toute erreur qui aurait pu entraîner la perte d'une vie et accepte de fournir une compensation», peut-on lire.

Israël a intercepté le Mavi Marmara alors qu'il voulait empêcher une flotte internationale d'enfreindre le blocus qu'il a décrété contre la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas. L'État hébreu considère le groupe islamiste, qui a tué des centaines d'Israéliens dans des attentats-suicides à la bombe et d'autres attaques, comme une organisation terroriste.

Le gouvernement israélien a toujours mis l'incident sur le compte des activistes, disant que ses soldats avaient été attaqués après avoir monté à bord du bateau. Les militants ont pour leur part affirmé qu'ils s'étaient seulement défendus et que c'était les militaires qui avaient porté le premier coup.

Un communiqué du bureau de Recep Tayyip Erdogan a confirmé que M. Nétanyahou avait appelé pour présenter ses excuses et que M. Erdogan les avait acceptées au nom du peuple turc.

PLUS:pc