NOUVELLES

Guerre en Libye: le camp de réfugiés en Tunisie ferme le 30 juin

22/03/2013 07:15 EDT | Actualisé 22/05/2013 05:12 EDT

Le camp de Choucha, ouvert début 2011 dans le sud de la Tunisie pour accueillir les réfugiés du conflit libyen, fermera en juin malgré les protestations de centaines de personnes n'ayant pas obtenu une réinstallation d'un pays tiers, a annoncé le Haut commissariat aux réfugiés.

"Au regard de la réduction considérable du nombre d'arrivées de demandeurs d'asile et grâce au succès des opérations de réinstallation, les autorités tunisiennes et le HCR ont convenu la fermeture du camp de transit de Choucha le 30 juin 2013", a indiqué l'agence de l'ONU dans un communiqué.

"Il est temps de penser à l'avenir de cette population hors du contexte de l'urgence, de leur donner un cadre de vie plus approprié hors des conditions de vie d'un camp", a indiqué la représentante du HCR à Tunis, Ursula Aboubacar.

"Vivre sous un tente pendant plus de deux ans n'est pas digne pour un être humain", a-t-elle ajouté lors d'une conférence de presse, soulignant que la fermeture du camp visait à donner aux réfugiés une "vie meilleure".

Selon le HCR, 800 personnes vivent dans le camp et 200 autres réfugiés sont installés dans les villes avoisinantes. Environ 600 attendent leur réinstallation dans un pays tiers tandis que 300 à 400 resteront en Tunisie.

Or certains réfugiés de ce dernier groupe multiplient les actions de protestations depuis plusieurs semaines pour réclamer leur départ vers l'Occident, arguant notamment de l'absence de législation sur l'asile en Tunisie et faisant état, pour certains, de discriminations à leur égard.

Sept réfugiés Palestiniens sont notamment en grève de la faim depuis environ une semaine, contre 22 au début de ce mouvement de contestation. D'autres groupes ont campé pendant plusieurs jours devant le siège du HCR à Tunis et Zarzis (sud).

Par ailleurs, selon l'ONG Boats 4 People, au moins 128 personnes se sont vus refuser le statut de réfugiés et restent dans l'incertitude concernant leur avenir.

La Tunisie a accueilli plus de 300.000 réfugiés ayant fui le conflit en Libye qui a provoqué la chute de Mouammar Kadhafi en 2011. Au pic de la crise, le camp de Choucha a accueilli 18.000 personnes. la majorité sont rentrés dans leur pays d'origine et environ 3.000 ont été réinstallés en Occident.

alf/tp

PLUS:afp