NOUVELLES

Cours en langue étrangère en France : l'Académie française s'oppose à un projet de loi

22/03/2013 12:04 EDT | Actualisé 22/05/2013 05:12 EDT
AP
FOR RELEASE ON Wednesday, DEC. 21, 2011 - Outside view of the Institut de France building in Paris, Tuesday, Dec. 20, 2011. The French Institute called Institut de France is a French learned society, grouping five academies, the most famous of which is the Academie Francaise. Here's the good news for those who remember struggling through dictation in French class: French spelling has been simplified. Here's the bad news: Few have noticed, and those who have don't like it. An official body that includes government ministers and a representative of the Academie Francaise, the eminent French language institution, issued a new set of rules to simplify the spellings of many words, either to bring them in line with pronunciation or to eliminate exceptions. The changes were made in 1990 _ but French media are just getting wind of them. (AP Photo/Christophe Ena)

PARIS (AFP) - L'Académie française a demandé vendredi au législateur de renoncer à un projet de loi visant à relancer la réussite étudiante mais qui, selon elle, marginalise la langue française en introduisant des cours en langue étrangère, et d'abord en anglais.

"L'Académie française, fidèle à sa vocation de gardienne de la langue et de son évolution, souhaite attirer l'attention sur les dangers d'une mesure qui se présente comme d'application technique, alors qu'en réalité elle favorise une marginalisation de notre langue", souligne l'Académie dans une déclaration adoptée par ses membres.

Elle demande "instamment au législateur de renoncer à introduire dans la loi une disposition portant atteinte au statut de la langue française dans l'université".

Le projet de loi, examiné mercredi en conseil des ministres et qui vise aussi à relancer l'ascenseur social, associe recherche et enseignement supérieur. Il divise la communauté universitaire, qui salue les avancées pour les étudiants mais dénonce le manque de moyens.

La disposition qui inquiète les Immortels prévoit l'introduction de cours en langue étrangère afin d'attirer les étudiants étrangers.

Selon l'Académie, cette disposition, "de caractère général, présente le risque d'être utilisée trop largement et, en dernier ressort, de porter atteinte au principe lui-même" du Code de l'Éducation qui dispose "que la langue de l'enseignement supérieur est le français, sauf deux exceptions justifiées par les nécessités pour l'enseignement des langues étrangères ou pour les enseignements des professeurs étrangers invités".

"Il ne paraît donc ni opportun, ni même possible d'adopter pareille disposition de loi dont la valeur symbolique serait d'autant plus grande qu'elle serait plus vague, et qui inaugurerait de véritables franchises linguistiques dans les universités françaises", dit l'Académie.

INOLTRE SU HUFFPOST

La Loi 101 au Québec