NOUVELLES

Khamenei: l'Iran "réduira en poussière" Tel-Aviv et Haïfa si Israël l'attaque

21/03/2013 09:37 EDT | Actualisé 21/05/2013 05:12 EDT
AP
In this photo released by an official website of the Iranian supreme leader's office, Iranian supreme leader Ayatollah Ali Khamenei, speaks at a public gathering on his tour to the northeastern city of Bojnourd, Iran, Wednesday, Oct. 10, 2012. Iran's top leader said Wednesday that European countries are "foolish" to support sanctions against Tehran, telling them they are sacrificing themselves for the sake of the United States. (AP Photo/Office of the Supreme Leader)

TÉHERAN (AFP) - Le guide suprême d'Iran Ali Khamenei s'est dit jeudi, pour la première fois, "pas opposé" à un dialogue direct avec Washington pour résoudre la question du nucléaire iranien, tout en menaçant de raser Tel-Aviv et Haïfa en cas d'attaque israélienne contre son pays.

L'ayatollah Khamenei s'exprimait lors d'un discours télévisé depuis Machhad (nord-est), à l'occasion du Nouvel an iranien, au moment où le président américain Barack Obama effectuait une visite en Israël.

Les Américains "ont envoyé des messages pour que l'on ait un dialogue direct sur le nucléaire (...) en marge des négociations avec le groupe 5+1. Je ne suis pas optimiste sur un tel dialogue (...) mais je n'y suis pas opposé", a-t-il dit.

"La logique des Américains est que l'on discute pour accepter leur point de vue et non arriver à un résultat rationnel, a-t-il expliqué. Nous voulons simplement que l'on reconnaisse notre droit à l'enrichissement (de l'uranium) à des fins pacifiques, mais ils (les Occidentaux) ne veulent pas reconnaître ce droit".

L'Occident et Israël soupçonnent l'Iran de chercher à fabriquer l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément.

Washington répète être disposé à parler de manière bilatérale avec l'Iran dans le cadre du P5+1 (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne). Mais jusqu'ici, l'ayatollah Khamenei refusait la proposition américaine.

En se disant prêt à parler avec son ennemi "depuis 34 ans", qualifié de "centre du complot contre l'Iran islamique", l'ayatollah Khamenei a aussi menacé de riposter à une attaque israélienne en rasant Tel-Aviv et Haïfa.

"Les dirigeants du régime sioniste menacent parfois d'attaquer l'Iran (...) s'ils commettent cette erreur, l'Iran réduira en poussière Tel-Aviv et Haïfa", a-t-il lancé.

INOLTRE SU HUFFPOST

Humans Of New York In Iran