NOUVELLES

Une équipe de la CPI au Rwanda pour le transfert du rebelle Ntaganda (Washington)

21/03/2013 05:51 EDT | Actualisé 21/05/2013 05:12 EDT

Des experts de la Cour pénale internationale (CPI) sont au Rwanda pour préparer le transfert vers La Haye du rebelle de la République démocratique du Congo (RDC) Bosco Ntaganda réfugié à l'ambassade des Etats-Unis à Kigali, a annoncé jeudi à l'AFP un diplomate américain.

"Une équipe de la CPI est arrivée hier (mercredi) à Kigali pour organiser la logistique du transport de Bosco Ntaganda vers La Haye", siège de la Cour, a déclaré un responsable du département d'Etat.

"Nous cherchons à faciliter le plus vite possible sa demande de transfert" vers les Pays-Bas, a ajouté ce diplomate, sans autre précision.

Le secrétaire d'Etat adjoint américain pour l'Afrique, Johnnie Carson, avait annoncé mercredi que des émissaires de la CPI étaient en route vers Kigali pour récupérer le rebelle Ntaganda réfugié depuis lundi à l'ambassade des Etats-Unis au Rwanda.

Le président rwandais Paul Kagame a affirmé jeudi que son pays apporterait tout le soutien nécessaire à son transfert vers les Pays-Bas. Dans la foulée, la procureur de la CPI, Fatou Bensouda, avait précisé que Bosco Ntaganda serait transféré à la Cour, "dans les deux jours", soit à la fin de la semaine.

Bosco Ntaganda s'est volontairement présenté lundi à l'ambassade américaine et a, selon Washington, demandé à être envoyé devant la CPI, qui le recherche pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Bosco Ntaganda, surnommé "Terminator", est notamment accusé par la CPI de viols, meurtres, pillages et enrôlements d'enfants-soldats entre septembre 2002 et septembre 2003 dans l'Ituri (nord-est de la RDC).

L'arrivée à l'ambassade américaine de l'un des seigneurs de guerre les plus recherchés des Grands Lacs a surpris nombre d'experts de la région. Le Rwanda a été largement accusé d'entretenir d'étroits liens avec le rebelles congolais et de le protéger.

jkb-nr/sam

PLUS:afp