NOUVELLES

États-Unis : l'interdiction des armes d'assaut peine au Sénat

21/03/2013 07:54 EDT | Actualisé 21/05/2013 05:12 EDT

La Maison-Blanche tente toujours de faire voter une interdiction des armes d'assaut, a déclaré le vice-président américain Joe Biden, bien que les démocrates du Sénat aient  quasiment déclaré morte et enterrée cette mesure en la séparant du projet de loi sur le contrôle des armes, qu'ils envisagent de présenter le mois prochain.

L'interdiction était la plus controversée des propositions du président Barack Obama en janvier, un mois après la tuerie dans une école du Connecticut qui a mené à la mort de 20 jeunes enfants, et ramené le débat sur le contrôle des armes à l'avant-scène médiatique et politique.

Des défenseurs du contrôle des armes ont insisté sur l'ajout de cette interdiction après qu'une arme d'assaut achetée légalement eut été utilisée pour commettre le massacre.

L'opposition du lobby des armes de la National Rifle Association et d'autres groupes ont cependant souligné les risques politiques pour les législateurs qui appuient les mesures, et les démocrates sont pressés de faire adopter ce qu'ils peuvent avant que les Américains ne se désintéressent de la question.

Selon le vice-président Biden, choisi par M. Obama pour mener la réforme législative dans le dossier, les attitudes changent, et la Maison-Blanche continuera de faire pression pour faire adopter l'ensemble du projet.

Un amendement pour les armes d'assaut

Le plan actuel consiste toujours à offrir l'interdiction d'armes d'assaut en tant qu'amendement, mais cette disposition risque sans doute d'être victime de l'opposition des républicains, ainsi que de certains démocrates. Mardi, le leader de la majorité au Sénat, le démocrate Harry Reid, a déclaré que le fait d'inclure l'interdiction des armes d'assaut pourrait tuer l'ensemble du projet de loi sur les mesures de contrôle des armes.

Parmi les autres mesures incluses dans le projet de loi, on retrouve une obligation de vérification fédérale des antécédents, une disposition qui a reçu l'appui de certains membres des deux partis. Selon M. Biden, si le Congrès étend l'obligation des vérifications d'antécédents, mais n'adopte pas l'interdiction des armes d'assaut, la Maison-Blanche ne considérera pas l'ensemble du projet comme un échec.

La possibilité que ces vérifications obligatoires soient incluses dans le projet de loi est également incertaine, alors que la NRA argue que cette mesure pourrait ouvrir la porte à un registre national des armes à feu. Le vice-président a souligné que la notion d'enregistrer les armes franchit une limite culturelle, mentionnant que contrairement aux voitures, qui doivent être enregistrées, les armes à feu sont explicitement protégées par la Constitution.

À la Chambre des représentants, dominée par les républicains, les leaders de ce parti ont dit attendre que le Sénat agisse avant d'envisager un projet de loi. Ils ont cependant démontré bien peu d'enthousiasme pour la majorité des propositions de M. Obama.

Associated Press

PLUS:rc