NOUVELLES

Redevances minières : Iamgold menace d'abandonner le projet d'agrandissement de sa mine de Saint-Honoré

21/03/2013 02:11 EDT | Actualisé 20/05/2013 05:12 EDT

Le président de la société minière Iamgold, Stephen Letwin, n'aime pas le projet de révision des redevances minières du gouvernement québécois, particulièrement en ce qui a trait à l'impôt sur le surprofit*. Au point qu'il menace de ne pas aller de l'avant avec l'agrandissement de la mine de niobium de Saint-Honoré, un projet d'un milliard de dollars.

Selon Stephen Letwin, qui s'est confié au quotidien La Presse, une telle mesure créerait un véritable régime punitif pour les minières, une situation qu'il juge inacceptable.

Réactions

Le député péquiste de Dubuc, Jean-Marie Claveau, défend la position de son gouvernement


La mairesse de Saint-Honoré, Marie-Luce Martin, prend la menace du grand patron d'Iamgold au sérieux.

Au Lac Saint-Jean

Le maire d'Alma, Marc Asselin, et le préfet de la Municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean Est, André Paradis, estiment pour leur part que Québec doit mettre rapidement fin à l'incertitude entourant la gestion des redevances minières. Ils rappellent qu'un autre projet, celui d'Arianne Phosphate, au nord du lac Saint-Jean, est aussi remis en cause par ses dirigeants.



*surprofit : Québec propose un régime de redevances hybrides, basé à la fois sur la quantité de minerai extrait et sur les profits de l'entreprise, lorsque ceux-ci dépassent un certain seuil, qui reste à être fixé. La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, s'est dite ouverte à la possibilité de moduler ce seuil, en tenant compte, par exemple, du nombre d'années d'exploitation d'une mine.

PLUS:rc