NOUVELLES

Mondial-2014/qualifications - Vendredi tranquille pour les grands favoris

21/03/2013 10:50 EDT | Actualisé 21/05/2013 05:12 EDT

Les grandes nations européennes ont l'occasion de pousser leur avantage en affrontant des équipes modestes vendredi en qualifications du Mondial-2014, lors desquelles se disputeront également les duels Croatie-Serbie, Suède-Eire et Israël-Portugal.

L'Espagne (contre la Finlande), les Pays-Bas (contre l'Estonie), l'Allemagne (au Kazakhstan), l'Angleterre (à Saint-Marin), la France (contre la Géorgie) et l'Italie exempte: les traditionnelles têtes d'affiche du Vieux continent se voient promettre trois points.

Encore faut-il les conquérir et ne pas tomber dans la facilité ou le calcul en prévision des matches de mardi, dont se détache le choc France-Espagne (groupe I).

L'Espagne, justement, reçoit la Finlande pour reprendre sa marche en avant à domicile après y avoir concédé le nul face aux Français (1-1). Ce devrait être la 100e sélection de Sergio Ramos, à seulement 26 ans. La Roja évoluera sans Casillas (blessé) et peut-être Xavi (cuisse), qui pourrait être ménagé en vue du choc de mardi.

Un match dont pourrait tenir compte le sélectionneur français Didier Deschamps: ses trois milieux Cabaye, Matuidi et Gonalons sont sous le coup d'une suspension en cas d'avertissement face à la Géorgie... Ce sera aussi un test pour Benzema, muet depuis plus de quatorze heures en sélection.

L'Allemagne et les Pays-Bas se trouvent dans une configuration similaire, et confortable. Dans le groupe C, la Nationalmannschaft se rend au Kazakhstan sans Klose ni Kroos (blessés) mais avec son habituel arsenal offensif (Gomez, Özil, Götze, Reus, Müller, Podolski...). Elle peut profiter du duel de ses poursuivants, Suède-Eire, pour s'échapper un peu plus en tête.

Idem ou presque pour les Pays-Bas dans le groupe C, qui reçoivent la modeste Estonie et devraient bénéficier du match entre Hongrie et Roumanie, postées à trois points du leader oranje. Privé de Huntelaar forfait, Louis van Gaal enregistre le retour des milieux Van der Vaart et Sneijder.

L'Angleterre a l'occasion de se faire plaisir à Saint-Marin et de préparer au mieux son déplacement de mardi au Monténégro, surprenant premier du groupe H et qui le restera en cas de victoire vendredi en Moldavie.

Dans la même région se dispute un Croatie-Serbie (groupe A) qui met la police croate sur les dents. Il n'y aura pas de supporters serbes au stade Maksimir de Zagreb, mais il s'agit du premier match entre les deux nations en tant que pays indépendants, depuis le conflit serbo-croate (1991-95) lors de la décomposition de la Yougoslavie, ce qui incite les forces de l'ordre à une extrême vigilance.

Sur le plan sportif, la Croatie distance la Serbie de six points et partage la tête du groupe A avec la Belgique, qui se rend en Macédoine. L'opposition britannique Ecosse-Pays de Galles concerne le bas du classement.

Dans le groupe F, la Russie, leader, voyage en Irlande du Nord. A cinq points derrière les Russes se trouvent Israël et Portugal, qui s'affrontent pour le gain de la deuxième place. Les Portugais, sans Nani blessé et avec Moutinho incertain, devront se méfier de Ben Basat (10 buts dans le Championnat de France).

L'Italie, exempte vendredi et occupée à ferrailler avec le Brésil jeudi en amical, se rendra à Malte mardi. En attendant, ses concurrents du groupe B tenteront de s'approcher du leader vice-champion d'Europe. La Bulgarie a l'occasion de sécuriser sa deuxième place en recevant les Maltais, tandis qu'à Olomouc, le Danemark tentera de revenir à hauteur de la République tchèque.

Enfin, dans le groupe G, un choc Bosnie-Grèce opposera les deux premiers et un duel des extrêmes dans le groupe E verra s'affronter le dernier, Chypre et le leader, la Suisse.

ybl/stt/pid

PLUS:afp