NOUVELLES

Les ventes de détail canadiennes ont grimpé en janvier, selon Statistique Canada

21/03/2013 09:02 EDT | Actualisé 21/05/2013 05:12 EDT

OTTAWA - Les ventes au détail au Canada ont affiché en janvier une plus importante hausse que prévu, mais les économistes sont restés prudents puisqu'ils ont noté que les gains étaient surtout attribuables à des hausses de prix, et non à une croissance des volumes.

Les ventes au détail du premier mois de l'année ont grimpé d'un pour cent pour totaliser 38,9 milliards $, après avoir reculé en décembre, a indiqué jeudi Statistique Canada. Les meilleures ventes des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles ont alimenté cette croissance.

Les économistes attendaient en moyenne une croissance de 0,9 pour cent des ventes.

«Les ventes de détail de janvier — tant dans l'ensemble qu'en excluant les automobiles — étaient supérieures aux attentes», a écrit l'économiste en chef de la Banque HSBC Canada, David Watt, dans un rapport.

«Cependant, les révisions à la baisse des chiffres des mois précédents et le fait que les ventes soient demeurées stables en tenant compte des variations de prix limitent l'enthousiasme pour le rapport.»

Si la confiance des consommateurs a progressé au cours du mois, elle n'a pas entraîné de hausse des dépenses, a noté M. Watt. «Les chiffres d'ensemble sur les ventes au détail donnent l'impression que l'environnement des consommateurs canadiens sera solide en 2013. Cependant, en tenant compte des volumes stables, ces données favorisent une interprétation plus prudente du rapport», a-t-il expliqué.

Les données sur les ventes de détail en janvier font suite aux chiffres décevants qui avaient été publiés pour la saison du magasinage des Fêtes. Dans son ensemble, l'économie canadienne avait connu une fin de 2012 plutôt décevante.

Le produit intérieur brut — qui tient compte de l'inflation — n'a progressé que d'un maigre 0,6 pour cent au quatrième trimestre, après avoir grimpé de 0,7 pour cent au troisième. Sur l'ensemble de l'année, l'économie a crû de 1,8 pour cent.

Statistique Canada a fait état jeudi de gains dans 7 des 11 sous-secteurs du détail, qui représentent 52 pour cent de tout le commerce de détail.

Les ventes des marchands de véhicules automobiles et de leurs pièces ont progressé de 2,8 pour cent en janvier, ce qui a partiellement compensé leur chute de 6,5 pour cent de décembre. Les stations-service ont affiché la plus importante baisse du mois, soit 1,4 pour cent. Il s'agissait pour elles d'un troisième recul mensuel consécutif des ventes.

Selon l'économiste Benjamin Reitzes, de la Banque de Montréal, certaines données préliminaires permettent de croire que les ventes d'automobiles ont diminué en février, ce qui voudrait dire que le rebond de ce secteur ne sera vraisemblablement pas soutenu.

«Même si les données semblent bonnes dans l'ensemble, tous les gains ont été causés par des hausses de prix et les volumes sont restés stables», a-t-il, lui aussi, noté dans un rapport.

«En tenant compte des récents gains des volumes du commerce de gros et de la légère baisse du secteur de la fabrication, le PIB de janvier est en voie de réaliser un modeste gain de 0,1 pour cent.»

Les ventes au détail ont grimpé dans six provinces en janvier, et le Québec a affiché hausse la plus marquée en dollars, soit 2,1 pour cent.

PLUS:pc