NOUVELLES

Kimi Raikkonen entend consolider en Malaisie son avance sur Alonso et Vettel

21/03/2013 01:44 EDT | Actualisé 21/05/2013 05:12 EDT

SEPANG, Malaisie - Le pilote de l'équipe Lotus Kimi Raikkonen cherchera à consolider son avance, ce week-end en Malaisie, après avoir remporté le Grand Prix d'Australie.

L'imperturbable Finlandais ne semble pas préoccupé par le fait que le triple champion en titre de la F1 Sebastian Vettel (Red Bull) et le pilote Ferrari Fernando Alonso pourraient avoir trouvé comment s'en tirer avec une stratégie de deux arrêts aux puits. C'est là une approche qui a largement contribué à la victoire de Raikkonen, dimanche dernier.

Raikkonen, qui a été couronné champion du monde en 2007 au volant d'une Ferrari, a déclaré que Lotus n'allait pas faire de changements importants en vue du Grand Prix de Malaisie, et qu'il allait laisser les autres décider s'il est le pilote à battre.

«Nous ne ferons rien de différent ce week-end que nous n'avons fait pendant la course précédente, ou encore l'an dernier, a dit Raikkonen, qui a remporté deux des trois dernières courses si on remonte à 2012. Que les gens pensent que nous sommes en tête du peloton, ça ne change rien à notre façon de travailler, à ce que nous allons faire en fin de semaine ou à ce que nous avons fait jusqu'ici. Nous essayons de faire de notre mieux, en espérant que cela nous permette d'obtenir de bonnes récoltes de points.»

Raikkonen a eu du succès en Malaisie, où il l'a emporté en 2003. Sa victoire, dimanche à Melbourne, était la 20e de sa carrière. Il est devenu le 15e pilote à atteindre ce plateau.

Vettel s'est emparé de la position de tête lors de la première course de l'année et il semblait s'apprêter à poursuivre dans la même veine que l'an dernier. Mais l'Allemand n'a pas montré la même vitesse durant la course et la détérioration rapide de ses pneus l'a forcé à faire trois arrêts aux puits.

Red Bull a évoqué le temps frais pour expliquer ses déboires, mais on ignore pourquoi les pneus de cette équipe se sont dégradés plus vite que ceux des autres. Vettel a affirmé qu'il faudra «un miracle» pour régler le problème avant la fin de semaine.

«Nous devrons voir si cela changera ici, a affirmé Vettel. Je crois que nous allons avoir beaucoup de dégradation. Le rôle que peut jouer un pilote est limité. Évidemment, il y a bien des choses que vous pouvez faire pour réagir au problème, mais il y a peu de choses que vous pouvez faire pour le prévenir.»

Alonso s'est dit moins préoccupé par l'état de sa voiture, se disant mieux placé pour bien faire qu'il ne l'était au même moment l'an dernier. Le double champion de F1 s'était qualifié 12e en Australie, il y a un an, et il avait terminé cinquième de la course.

L'Espagnol a fini deuxième cette année à Melbourne et il espère monter d'une marche supplémentaire sur le podium dimanche, lui qui l'avait emporté l'an dernier en Malaisie.

«C'est le temps de la confirmation, a lancé Alonso. Nous devons confirmer que la voiture performe bien après les sentiments positifs vécus pendant l'hiver ainsi qu'en Australie.»

Du côté de McLaren, on ne comprend pas pourquoi Jenson Button a fini 9e et Sergio Perez, 11e à Melbourne. Button avait remporté trois des quatre courses précédentes en Australie.

«Pour nous en ce moment, l'important est de continuer de travailler et de voir ce que nous pouvons faire, a dit Button. J'ai l'impression que nous n'allons pas gagner un Grand Prix ce week-end, mais j'ai le sentiment que nous pouvons faire un pas en avant. Il s'agit de développer la voiture autant que possible, le plus vite possible. Je ne sais pas si nous sommes très bon dans ce domaine.»

Lewis Hamilton, de son côté, s'est dit modérément surpris d'avoir terminé cinquième en Australie, à sa première course au volant d'une Mercedes. Selon lui, sa voiture pourrait s'améliorer cette semaine. Il a déclaré qu'il n'a pas su exploiter la voiture au maximum en Australie en raison de la piste mouillée pendant les essais et les qualifications, ce qui l'a confiné à «beaucoup de sous-virage» et l'a rendu vulnérable aux dépassements.

«Je n'ai pas optimisé les réglages de la voiture, a-t-il souligné. Je crois qu'elle est capable de faire mieux. Je vais essayer de le montrer ce week-end.»

PLUS:pc