NOUVELLES

Irak: le FMI salue la croissance mais note des "faiblesses structurelles"

21/03/2013 05:17 EDT | Actualisé 21/05/2013 05:12 EDT

Le FMI a salué jeudi l'accélération de la croissance en Irak, dopée par les exportations pétrolières, mais s'est inquiété des "faiblesses structurelles" accumulées par le pays dix ans après l'invasion américaine.

"En dépit d'un environnement sécuritaire et politique difficile, l'Irak a réussi à maintenir la stabilité macro-économique ces deux dernières années", a estimé le FMI dans un communiqué publié à l'issue d'une mission dans le pays.

Après avoir atteint "environ" 8% en 2012, la croissance économique irakienne devrait encore s'accélérer cette année à +9%, portée par une "montée en puissance de la production pétrolière", estime le Fonds.

L'exploitation du pétrole, première richesse de l'Irak, s'est accélérée depuis l'invasion américaine malgré les violences et la corruption.

A l'heure actuelle, l'Irak produit 3,15 millions de barils par jour (mbj) et exporte 2,5 mbj, selon le ministère du Pétrole. Ses sous-sols renferment des réserves prouvées de quelque 143,1 milliards de barils de brut, parmi les plus élevées au monde.

Le Fonds estime toutefois que l'Irak souffre encore de "graves faiblesses structurelles", notamment un chômage "élevé", un mauvais climat des affaires et un secteur non-pétrolier très limité.

"L'Irak devra s'attaquer à de vastes défis à moyen terme pour créer les conditions d'une croissance forte et durable, nécessaire pour améliorer les conditions de vie de sa population", écrit le FMI.

Le Fonds appelle également le pays à renforcer ses mécanismes de contrôle budgétaire afin de s'assurer que les revenus du pétrole sont utilisés "efficacement et de manière transparente".

L'institution de Washington, dont un précédent plan d'aide de 3,6 milliards de dollars au pays s'est achevé en février, s'est par ailleurs dite "déterminée à poursuivre" sa collaboration avec Bagdad.

jt/sl/bdx

PLUS:afp