NOUVELLES

HRW appelle Obama à pousser Amman à accepter tous les réfugiés venus de Syrie

21/03/2013 01:37 EDT | Actualisé 21/05/2013 05:12 EDT

L'organisation Human Rights Watch (HRW) a appelé jeudi le président américain Barack Obama à faire pression sur la Jordanie pour accueillir tous les réfugiés venus de Syrie, alors que certaines catégories comme les Palestiniens sont refoulés à la frontière.

"La Jordanie refuse régulièrement et illégalement l'asile à des réfugiés Palestiniens, des hommes célibataires et des sans-papiers qui viennent demander l'asile à sa frontière avec la Syrie", dénonce HRW dans un communiqué.

Si, durant la visite d'Obama en Jordanie vendredi et samedi, l'attention sera portée sur les 450.000 réfugiés accueillis par le Royaume hachémite, le rejet par Amman de ces catégories de réfugiés fuyant les violences ne devrait pas être ignoré, a souligné HRW.

"M. Obama devrait obtenir du roi Abdallah II des garanties que la Jordanie ne va refouler aucun demandeur d'asile à sa frontière avec la Syrie. En ce moment, les risques (qui pèsent sur) leur vie en Syrie sont trop sérieux pour qu'ils soient renvoyés", précise le communiqué.

HRW et une association d'étudiants en droit de Harvard ont rencontré plus de 120 réfugiés Syriens et Palestiniens venus de Syrie en janvier et en février, lors de deux voyages en Jordanie et au Liban.

"La Jordanie refoule des gens à sa frontière avec la Syrie sans prendre en considération de manière adéquate le risque pour eux", a insisté le communiqué, dénonçant une violation du droit international.

Le nombre total de demandeurs d'asile refoulés en Jordanie depuis le début des violences est inconnu, a affirmé HRW.

Avant le soulèvement populaire de mars 2011, près de 500.000 réfugiés Palestiniens vivaient en Syrie, déchirée par un conflit armé opposant les forces du président Bachar al-Assad à des rebelles. La Jordanie accueille pour sa part près de deux millions de réfugiés Palestiniens.

Durant sa visite en Jordanie, le président Obama doit rencontrer le roi Abdallah et se rendre sur les ruines archéologiques de Petra, dans le sud du pays.

akh/tg/fc

PLUS:afp