NOUVELLES

Haïti: le parti politique d'Aristide veut participer aux prochaines élections

21/03/2013 02:05 EDT | Actualisé 21/05/2013 05:12 EDT

PORT-AU-PRINCE, Haïti - Le plus célèbre parti politique d'Haïti a annoncé jeudi qu'il tenterait de présenter des candidats aux prochaines élections législatives après avoir été tenu à l'écart des deux derniers scrutins.

Maryse Narcisse, une porte-parole du parti Lavalas de l'ancien président Jean-Bertrand Aristide, a déclaré dans une entrevue avec la station de radio privée Kiskeya que la formation politique avait l'intention de participer au vote, dont la date n'a pas encore été fixée.

Les autorités avaient interdit au parti de prendre part aux élections de 2009 et 2010 parce que son représentant, M. Aristide, ne pouvait pas signer les documents requis. L'ex-leader se trouvait en Afrique du Sud où il s'était exilé après avoir été chassé pour une deuxième fois de la présidence par une violente révolte en 2004.

Jean-Bertrand Aristide est revenu à Haïti en 2011 en dépit de l'opposition des États-Unis et s'est fait discret depuis, restant confiné dans son complexe résidentiel à Port-au-Prince.

Le parti Lavalas doit en grande partie sa popularité à ses liens avec M. Aristide, un ancien prêtre admiré par la majorité pauvre du pays mais détesté par la petite et puissante élite.

Les prochaines élections permettront de pourvoir 10 sièges au sein du Sénat, qui compte 30 membres, et plusieurs postes au niveau local.

Au départ, le scrutin devait avoir lieu en 2011, mais les dirigeants haïtiens n'ont pas réussi à s'entendre sur la composition de la commission électorale qui aura pour mandat d'organiser le vote.

Selon la mission des Nations Unies à Haïti, le président Michel Martelly a remplacé environ 130 gouvernements municipaux par des gens qu'il a lui-même nommés en attendant la tenue des élections.

L'ONU et d'autres partenaires internationaux ont prévenu les autorités haïtiennes que le pays risquait de se retrouver isolé si le scrutin ne se déroulait pas d'ici la fin de l'année.

PLUS:pc