NOUVELLES

Dominique Maltais remporte la dernière épreuve de snowboardcross en Espagne

21/03/2013 09:30 EDT | Actualisé 21/05/2013 05:12 EDT
Getty Images
Canadian snowboarder Dominique Maltais celebrates on the podium after winning the Ladies' overall Snowboard Cross competition during the Snowboard and FreeStyle World Cup at Sierra Nevada ski resort near Granada on March 21, 2013. AFP PHOTO / PIERRE-PHILIPPE MARCOU (Photo credit should read PIERRE-PHILIPPE MARCOU/AFP/Getty Images)

MONTRÉAL - Dominique Maltais a complété une saison quasi parfaite, jeudi, quand elle a remporté la dernière épreuve de la Coupe du monde de snowboardcross, décrochant ainsi une quatrième victoire et un sixième podium en sept épreuves cet hiver.

On pourrait presque parler d'une saison de rêve pour celle qui a remporté, avant même la course de jeudi à Sierra Nevada, en Espagne, le quatrième globe de cristal de sa carrière et un troisième d'affilée en snowboardcross. Presque, parce que son seul couac est survenu en février dernier, à Sotchi, en Russie.

Mais sa 13e place obtenue sur le parcours qui servira aux Jeux olympiques d'hiver, en février prochain, ne l'inquiète pas.

«Non, vraiment pas, a lancé Maltais, sans laisser planer le moindre doute, lors d'une entrevue téléphonique réalisée depuis l'Espagne avec La Presse Canadienne. Je n'ai pas été la seule pour qui ça ne s'est pas bien passé cette journée-là.

«Finir la saison avec un autre globe de cristal, ça vaut encore plus qu'une médaille olympique», a-t-elle ajouté après avoir devancé la Française Nelly Moenne-Loccoz et la Canadienne Maëlle Ricker, respectivement deuxième et troisième.

«Sotchi, on verra l'année prochaine. Je reste concentrée sur une course à la fois et on verra rendu aux Jeux. Mais c'est sûr qu'une fois là, je vais donner mon 100 pour cent», a dit celle qui a raflé une médaille de bronze aux JO de Turin, en 2006, et s'est contentée d'une 20e place à Vancouver, en 2010, après avoir subi une contusion pulmonaire à l'entraînement.

Maltais a d'autant plus de bons arguments qu'à 32 ans, elle continue de se maintenir en tête du peloton et d'accéder au podium quasiment à volonté. Et ce, même quand il n'y a aucun enjeu, comme jeudi, alors qu'elle était déjà assurée de finir au premier rang du classement cumulatif du snowboardcross.

«Plus ça va, plus le niveau augmente et plus les filles poussent... Et de savoir que je suis encore dans le coup, que le travail que j'ai fait pendant l'été est récompensé, c'est vraiment agréable», a souligné l'athlète de Petite-Rivière-Saint-François, en attribuant ses succès continus à la bonne entente qui règne au sein de son équipe ainsi qu'à l'entrée en scène de B2dix, qui lui a fignolé un programme d'entraînement personnalisé l'été dernier.

«Ma saison, c'est comme ça que je la voyais depuis le début, a-t-elle dit de ses prestations de l'hiver, auxquelles il faut ajouter une deuxième place acquise aux Championnats du monde disputés à Stoneham. Mon objectif n'était pas de tout remporter, mais de m'améliorer et d'être de plus en plus rapide. En bout de ligne, quand je vois que je finis avec des victoires, c'est encore plus encourageant.»

Comme Maltais l'a noté, le fait qu'elle ait remporté la dernière course de la saison, alors qu'elle avait déjà le globe de cristal en poche, est une autre preuve qu'elle se «débrouille pas mal». Et ce, peu importe les conditions, comme celles de jeudi, lors d'une épreuve disputée sous le soleil, sur un parcours très rapide.

«Sans dire que c'était dangereux, il fallait vraiment être aux aguets, a dit Maltais. Mais je me disais qu'au pire, je n'avais pas l'obligation de courir. Sauf qu'après avoir connu de bons entraînements (jeudi) matin, je me suis dit autant y aller le tout pour le tout.»

Et c'est ce qu'elle a particulièrement fait en finale.

«Je savais que c'étaient mes dernières minutes de course cette année, alors j'ai tout donné et je suis contente que ça ait fonctionné.»

Maltais était satisfaite même si elle n'a pu tenter les expériences qu'elles prévoyait faire, étant donné qu'elle était déjà assurée du titre. Le temps doux, la pluie et le brouillard sont venus chambarder l'horaire des activités, cette semaine.

«Finalement, avec les conditions météo qui ont fait que tout a été retardé, j'ai dû mettre de côté ce que je voulais essayer. Mais ce n'est pas grave. Le fait de revenir avec une victoire, c'était la meilleure façon possible de finir la saison.»

Maltais a conclu la campagne avec 5600 points au classement cumulatif, loin devant Moenne-Loccoz. Celle-ci a amassé 4150 points.