NOUVELLES

Des comptes Twitter de la BBC piratés par des partisans du président syrien

21/03/2013 01:33 EDT | Actualisé 21/05/2013 05:12 EDT

LONDRES - Des partisans du président syrien Bachar el-Assad ont piraté jeudi les comptes Twitter des services météorologiques, arabes et radiophoniques de la BBC, mettant en ligne des messages tour à tour politiques, antisémites et comiques.

La diffuseur public britannique a confirmé que plusieurs de ses comptes avaient été piratés, assurant qu'il travaillait activement pour régler le problème et qu'il espérait que la situation serait rétablie sous peu.

Les pirates se sont présentés comme des membres de l'Armée électronique syrienne, un groupe qui a déjà mené plusieurs attaques sur le Web contre des cibles comme Al-Jazeera, qu'il accuse de soutenir la cause des rebelles syriens.

Les comptes de BBC Weather, BBC Arabic et BBC Radio Ulster semblent avoir été piratés.

Parmi les messages mis en ligne sur le compte Twitter de BBC Weather, qui est suivi par environ 59 600 abonnés, figurent «Longue vie à la Syrie d'Assad» et «La station météorologique saoudienne n'est pas en service en raison d'une collision avec un chameau».

Un autre message affirme que le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a ordonné à des terroristes d'utiliser des armes chimiques contre la population civile dans le nord de la Syrie. Les pirates ont écrit une dizaine de gazouillis avant de se déconnecter.

«Désolé, nous avons été piratés. Le service régulier a repris», a plus tard indiqué le compte après que les messages offensants eurent été effacés.

Le compte de BBC Arabic portait aussi les marques de l'attaque des pirates informatiques, l'un de ses gazouillis disant «L'Armée électronique syrienne était là» et un autre fournissant un lien vers une vidéo sur YouTube censée montrer des insurgés syriens en train de tuer des civils.

Après avoir affiché un message en faveur de Bachar el-Assad, BBC Radio Ulster s'est plus tard excusée auprès de ses abonnés, expliquant que le compte avait été piraté.

Par le passé, les partisans d'Assad ont aussi piraté la plateforme de blogues de Reuters et diffusé de fausses nouvelles au sujet de l'opposition syrienne.

PLUS:pc