NOUVELLES

Croatie: le sélectionneur s'attend à un "spectacle" contre la Serbie

21/03/2013 09:42 EDT | Actualisé 21/05/2013 05:12 EDT

Le sélectionneur de la Croatie, Igor Stimac, s'attend à un "spectacle" lors du match de qualification au Mondial-2014 contre la Serbie vendredi à Zagreb où la sélection serbe est arrivée jeudi entourée d'impressionnantes mesures de sécurité.

"Je m'attends à un spectacle sportif au stade de Maksimir", a déclaré Stimac lors de son ultime conférence de presse avant le match entre les deux pays voisins et anciens ennemis. Ils disputeront leur premier match de football en tant que pays indépendants, depuis le conflit serbo-croate (1991-95) à l'époque de la décomposition de l'ex-Yougoslavie.

"La Croatie est la meilleure équipe des deux, nous en sommes conscients, mais cela ne veut pas dire grand chose. En 90 minutes tout est possible", a-t-il remarqué.

L'équipe serbe du sélectionneur Sinisa Mihajlovic est arrivée jeudi en début d'après-midi à l'aéroport de Zagreb, escortée jusqu'à son hôtel par un dispositif policier resserré: un policier tous les cent mètres, et le cortège survolé par un hélicoptère de la police croate.

Les fédérations des deux pays sont convenues de ne pas organiser de déplacement de supporteurs, afin d'éviter des incidents.

La police a néanmoins annoncé des contrôles stricts à la frontière ainsi que sur les routes menant vers Zagreb, et averti qu'elle pourrait interrompre la rencontre en cas de chants insultants à connotation ethnique.

Cette rencontre, tout comme le match retour prévu pour le 6 septembre, sera suivie de près par l'UEFA, qui a appelé les deux fédérations à lutter contre le hooliganisme.

Menacées de lourdes sanctions en cas d'incident, voire d'une exclusion des compétitions internationales, les deux parties ont multiplié les déclarations apaisantes.

"Je ne ressens pas de tension parmi mes joueurs, nous savons qu'il s'agit d'un match important (...) mais pour nous c'est un match de football, c'est comme cela que nous allons l'aborder, et que la meilleure équipe gagne", a ajouté Stimac.

Les relations entre les deux pays se sont graduellement améliorées depuis la guerre en Croatie, mais les rencontres entre leurs équipes sportives sont toujours facteurs de risques. Lors de la guerre, les forces de Zagreb ont lutté contre les sécessionnistes serbes, soutenus par Belgrade, qui se sont opposés à l'indépendance de la Croatie.

str-ljv-mat/gv

PLUS:afp