NOUVELLES

Complot anti-Israël: un membre du Hezbollah libanais jugé coupable à Chypre

21/03/2013 12:06 EDT | Actualisé 21/05/2013 05:12 EDT

Un tribunal chypriote a reconnu jeudi un Libanais de 24 ans membre du mouvement chiite armé Hezbollah coupable d'avoir participé à la préparation d'attaques contre des intérêts israéliens dans l'île méditerranéenne.

"Il n'y a aucune explication logique susceptible de présenter (les actions de l'accusé à Chypre) comme innocentes", ont estimé les juges du tribunal de Limassol dans leur décision de 80 pages, qui doivent déterminer la peine, pouvant aller jusqu'à 14 ans de prison, lors d'une audience fixée au 28 mars.

Hossam Taleb Yaacoub, qui détient également un passeport suédois, avait été arrêté en juillet 2012 dans un hôtel de Limassol, une station balnéaire sur la côte sud de Chypre.

Il a été reconnu coupable de cinq chefs d'accusations, en particulier participation à une organisation criminelle, participation à une action criminelle et blanchiment d'argent.

"En se basant sur les actions spécifiques de l'accusé, l'on peut déduire que l'objectif du Hezbollah en lien avec ces actions était criminel", ont ajouté les juges.

Lors d'une audience en février, M. Yaacoub a reconnu appartenir au Hezbollah et avoir récolté des informations sur les touristes israéliens à Chypre, mais avait nié préparer une attaque contre ces derniers.

Il avait expliqué qu'un membre anonyme du Hezbollah lui avait demandé de se renseigner sur les arrivées à Chypre d'avions en provenance d'Israël et de noter les plaques d'immatriculation des bus transportant des touristes israéliens.

Il avait aussi affirmé ne pas savoir à quel usage étaient destinées ces informations et précisé avoir été arrêté avant d'avoir pu les transmettre à une personne -- qu'il ne connaissait pas -- au Liban.

Selon le tribunal, le Hezbollah a ordonné à l'accusé de mener six missions à Chypre entre décembre 2011 et son arrestation, et que ces missions avaient été payées 4.800 dollars au total.

Lors des précédentes audiences, M. Yaacoub avait dit avoir reçu des armes et avoir agi comme un messager pour le Hezbollah en Europe, tout en assurant n'avoir "jamais voulu faire du mal à qui que ce soit". "Je n'ai aucun lien avec le terrorisme et je ne suis pas membre d'une organisation terroriste ou criminelle", avait-il dit.

Un responsable israélien à Jérusalem a affirmé à l'AFP que l'implication du Hezbollah dans "le terrorisme" était claire. "Il y a des preuves abondantes que le Hezbollah est, et a toujours été, profondément impliqué dans des activités terroristes en Europe et ailleurs et ceux qui ne veulent pas voir cela sont simplement en train de se voiler les yeux", a-t-il dit.

Washington, qui considère aussi le Hezbollah comme une organisation "terroriste" a "applaudi le gouvernement chypriote pour son enquête professionnelle et le verdict du tribunal".

Dans un communiqué, le département d'Etat a réinsisté sur "la nécessité pour nos alliés européens et d'autres gouvernements dans le monde de réprimer ce groupe meurtrier".

Début février, le secrétaire d'Etat John Kerry avait exhorté l'Union européenne à agir contre le Hezbollah, après que la Bulgarie eut désigné le mouvement chiite libanais comme responsable d'un attentat anti-israélien perpétré en juillet 2012 dans ce pays européen. Peu de temps après l'arrestation de M. Yaacoub, cinq touristes israéliens et leur chauffeur avaient été tués dans cet attentat contre leur bus en Bulgarie.

Chypre est une destination de choix pour les touristes israéliens qui ont été en 2012 près de 40.000 (+23,5% par rapport à 2011) à visiter l'île, située à une demi-heure de vol de Tel-Aviv.

cc/tp/nr/bdx

PLUS:afp