NOUVELLES

Budget: Marceau est déçu et en colère après une «attaque frontale» d'Ottawa

21/03/2013 06:57 EDT | Actualisé 21/05/2013 05:12 EDT

QUÉBEC - Le dernier budget fédéral est une attaque directe contre le Québec, qui souffrira particulièrement des mesures d'Ottawa, a déclaré jeudi le ministre des Finances Nicolas Marceau.

M. Marceau a exprimé sa déception face aux modifications au fonds de formation de la main d'oeuvre et à la fiscalité des fonds de travailleurs.

«Aujourd'hui on assiste à une attaque frontale contre le Québec, a-t-il dit. C'est une entreprise de sabotage économique.»

Lors d'un point de presse à l'Assemblée nationale, le ministre a affirmé qu'Ottawa fait abstraction de ce qui se fait au Québec en le forçant à verser 67 millions $ en formation pour avoir accès aux sommes que le fédéral lui retire.

En vertu d'une entente conclue avec Ottawa, qui arrive à échéance l'an prochain, Québec reçoit 116 millions $ pour des mesures d'employabilité.

Le fédéral souhaite cependant que 60 pour cent de cette somme soit conditionnelle à une participation équivalente des provinces et des entreprises qui profitent du programme.

«On nous demande de défaire ce qui marche bien, alors l'impact, il ne sera pas bon, a-t-il dit. Si on est obligés de marcher dans ce qu'Ottawa veut, ce ne sera pas bon pour le Québec, ça c'est clair et net.»

M. Marceau a aussi souligné que l'abolition graduelle des crédits d'impôts dont bénéficiaient les investisseurs cotisant à un fonds de travailleurs aura un impact très important au Québec.

Selon le ministre des Finances, sur 355 millions $ économisés par Ottawa par cette décision, 312 millions $ proviendront des crédits qui étaient versés au Québec.

«Je suis très, très déçu, je suis en colère, a-t-il dit. (...) Je vous rappelle que ces fonds de travailleurs, ça fait partie de nos façons de faire au Québec, de fournir du capital de risque à nos entreprises.»

M. Marceau a précisé que ces fonds de travailleurs investissent annuellement 600 millions $ dans l'économie québécoise.

«On assiste à une vision très idéologique de la façon dont le capital de risque doit être fourni pour nos entreprises», a-t-il dit.

M. Marceau a aussi déploré qu'Ottawa ait choisi de mettre en place un fonds de 1 milliard $ pour le secteur manufacturier de l'Ontario alors que le budget fédéral ne réserve que 92 millions $ pour la foresterie.

En livrant ses commentaires, M. Marceau a souligné que les conservateurs fédéraux n'ont que cinq députés au Québec.

«C'est plus qu'un abandon, a-t-il laissé tomber. S'ils nous laissaient tranquille, on serait bien content, mais on n'est pas rendus là. Ils ne nous laissent pas tranquille; ils nous attaquent.»

Selon le ministre, parce que leur gouvernement s'appuie sur d'autres régions canadiennes, les conservateurs n'ont pas hésité à prendre des décisions pour plaire à leur base électorale.

«C'est vraiment une attaque plus spécifique contre le Québec. Il faut le réaliser, les impacts vont être beaucoup plus importants au Québec qu'ailleurs, a-t-il dit.

«Les fonds de travailleurs, essentiellement, ça se trouve au Québec, des ententes qui fonctionnent pour la formation de la main d'oeuvre, ça se trouve au Québec.»

PLUS:pc