NOUVELLES

Budget fédéral : les fonctionnaires fédéraux sont appelés à faire un effort supplémentaire

21/03/2013 06:32 EDT | Actualisé 21/05/2013 05:12 EDT

Une fois de plus, la fonction publique fédérale est appelée à contribuer à l'atteinte du déficit zéro, même si elle n'est pas visée par des compressions supplémentaires. Dans le budget déposé jeudi, le gouvernement conservateur compte notamment faire des économies en diminuant les frais de déplacement de ses employés.

Le ministre des Finances, Jim Flaherty, a lancé un avertissement aux fonctionnaires. Le gouvernement rencontrera les représentants syndicaux afin de recenser d'autres mesures pouvant contribuer à l'atteinte du déficit zéro par des « gains d'efficience ». Ainsi, « [le gouvernement] examinera la rémunération globale des employés et les avantages sociaux des pensionnés, et il proposera des changements au régime de relations de travail », peut-on lire dans le budget.

De nouvelles discussions sur les régimes de retraite sont donc en vue. Les relations déjà tendues avec la fonction publique pourraient se détériorer.

Les syndicats représentant les fonctionnaires estiment quant à eux que le budget manque de précision. Deux ministères subiront des compressions, soit l'Agence du revenu du Canada et Pêches et Océans Canada.

L'Alliance s'inquiète de voir que le gouvernement refuse de s'engager à conserver les postes des employés à l'Agence du revenu du Canada (ARC) qui ont été déclarés excédentaires alors qu'il compte implanter des nouvelles mesures pour contrecarrer l'évasion fiscale et la fraude.

L'AFPC estime que le versement de 1,5 milliard de dollars à PPP Canada inc., pour les infrastructures, aurait pu être réinvesti dans les services publics. Elle craint que cette mesure ouvre la porte à la privatisation de certains programmes sociaux.

Elle se demande aussi si les nouvelles initiatives favorisant l'accès à Internet sont le prélude à des réductions dans les services de première ligne, comme celles effectuées à Immigration Canada, Anciens Combattants et Service Canada.

De son côté, le président national de l'Association canadienne des employés professionnels (ACEP), Claude Poirier, soulève des questions. « Quand on parle de toucher à la rémunération globale des fonctionnaires, qu'est-ce qu'on veut dire par là? Est-ce que ça veut dire qu'on veut rouvrir les conventions collectives? Ça m'étonnerait », estime-t-il.

Sur les 19 200 postes que le gouvernement veut supprimer dans la fonction publique, déjà 16 220 ont été abolis.

Réaction du milieu des affaires

De son côté, la Chambre de commerce de Gatineau croit que le nouveau budget fédéral, déposé jeudi, est très modeste et qu'il favorise l'Ontario.

Le directeur général, Karl Lavoie, soutient par contre que le retour à l'équilibre budgétaire constitue un engagement important du gouvernement conservateur. « Je suis content de savoir qu'il n'y a pas de nouvelles dépenses. C'est important de retrouver l'équilibre budgétaire rapidement », estime M. Lavoie.

Il est également satisfait que le fédéral n'ait pas annoncé de compressions supplémentaires dans la fonction publique fédérale. « C'est rassurant de voir qu'il n'y a pas de coupes annoncées dans ce nouveau budget et souhaitons que les coupes annoncées précédemment se fassent par attrition et par départ à la retraite », note M. Lavoie

Des changements à l'ACDI

Par ailleurs, le gouvernement conservateur a annoncé dans son budget la fusion de l'Agence canadienne de développement international (ACDI) au ministère des Affaires étrangères.

On en sait encore très peu sur les éventuelles conséquences pour les travailleurs de l'ACDI. Les employés avaient obtenu peu de détails, jeudi, à ce sujet.

PLUS:rc