NOUVELLES

Un otage français aurait été exécuté par AQMI

20/03/2013 01:48 EDT | Actualisé 20/05/2013 05:12 EDT

DAKAR, Sénégal - Un otage d'origine française aurait été exécuté par la succursale d'al-Qaïda en Afrique du Nord. Les terroristes disent avoir agi pour se venger de l'intervention militaire française au Mali, selon un site Internet mauritanien qui sert souvent de courroie de transmission pour le groupe terroriste islamiste.

Les informations n'ont pas encore été confirmées, mais du côté de Paris, un représentant du ministère français des Affaires étrangères a affirmé que le gouvernement était au courant de la situation et qu'il menait son enquête.

Les membres de la famille de l'otage, incluant son père, ont affirmé n'avoir obtenu aucune confirmation de sa mort.

Dans un message publié tard mardi soir, l'Agence d'information Nouakchott a annoncé le décès de Philippe Verdon, citant un porte-parole d'al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).

Le porte-parole a affirmé que le groupe terroriste avait exécuté Philippe Verdon le 10 mars afin de se venger contre les actions militaires de la France, qui a lancé une offensive dans le nord du Mali il y a deux mois.

Il a prévenu que le même sort pourrait attendre les autres otages français et les alliés de la France retenus en captivité dans le Sahel.

M. Verdon a été enlevé en compagnie de l'un de ses compatriotes, Serge Lazarevic, en novembre 2011, alors qu'ils se trouvaient dans leur hôtel de Hombori, dans le nord-est du Mali. Selon leurs familles, les deux hommes se trouvaient sur les lieux afin de réaliser une étude de faisabilité pour une future usine de ciment.

PLUS:pc