POLITIQUE

Un comité chargé de nommer le prochain DG de Montréal

20/03/2013 04:47 EDT | Actualisé 20/03/2013 04:48 EDT
SRC

Le maire de Montréal, Michael Applebaum, a annoncé mercredi qu'un comité restreint multipartite sera chargé de nommer le prochain directeur général de la Ville, qui occupera ces fonctions d'ici aux élections municipales de novembre prochain.

L'actuel directeur des Finances, Robert Lamontagne, occupera temporairement ce poste, en attendant que le comité accomplisse son mandat. M. Lamontagne pourra soumettre sa candidature pour garder le poste de directeur général, a précisé M. Applebaum.

Ce nouveau revirement survient après que Jean-Yves Hinse, directeur principal au Service du capital humain et des communications, eut refusé le poste de Guy Hébert, qui a dû démissionner lundi, après avoir été au coeur d'allégations d'ingérence dans l'administration du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

M. Hinse restera dans ses fonctions actuelles, et son service devra notamment s'occuper de négocier le départ de Guy Hébert de l'administration municipale.

Le maire Applebaum a insisté sur le fait que la Ville traversait une nouvelle « crise », et que cela n'aidait pas à rétablir la confiance des citoyens à l'égard de l'administration municipale. M. Applebaum a dit comprendre la « frustration » des citoyens.

Guy Hébert a remis sa démission après avoir formellement nié avoir demandé le congédiement du chef du SPVM, Marc Parent, qui faisait enquête sur lui. Le ministère de la Sécurité publique a contredit la version de M. Hébert, affirmant avoir bel et bien reçu un appel de sa part. De plus, l'ex-directeur général avait évoqué le nom d'un de ses proches collaborateurs, Jean-Guy Gagnon, comme éventuel remplaçant de M. Parent.

Aux questions sur l'éthique à l'Hôtel de Ville, Michael Applebaum a répondu que ce serait aux électeurs de décider si les élus ont fait un bon travail, en novembre prochain.