NOUVELLES

Projet annulé de minicentrale à Saint-Joachim : le promoteur maintient les audiences du BAPE

20/03/2013 05:45 EDT | Actualisé 20/05/2013 05:12 EDT

La Société Hydro-Canyon ne demandera pas l'arrêt des travaux du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) pour son projet de minicentrale hydroélectrique sur la rivière Sainte-Anne à Saint-Joachim.

Pourtant, le gouvernement Marois a décidé au début du mois de février de mettre fin au programme des petites centrales hydroélectriques de 50 MW et moins dont faisait partie ce projet comme cinq autres au Québec.

Pour le maire de Saint-Joachim, Marc Dubeau, et président de la Société Hydro Canyon, il n'est pas question de mettre de côté des années de travail. Il croit que la décision gouvernementale pourrait éventuellement être renversée. « Si jamais il y avait changement de gouvernement dans un an, dans trois ans, peu importe, on aura un rapport du BAPE qui sera favorable », dit le maire Dubeau, dont la municipalité travaille en partenariat avec la MRC de la Côte-de-Beaupré et le Groupe Axor dans le projet.

Le ministre du Développement durable et de l'Environnement, Yves-François Blanchet, constate l'absurdité de la situation mais il ne peut pas s'immiscer dans un mandat du BAPE.

Selon lui, la responsabilité de mettre fin au projet revient au promoteur. « Le promoteur n'a pas fait le choix de demander l'interruption. Nous, on ne peut pas l'imposer et on ne veut par intervenir auprès du BAPE », a-t-il déclaré en ajoutant que cette situation va engendrer des coûts pour un projet qui ne se réalisera pas.

PLUS:rc