NOUVELLES

Pour Adonis Stevenson, cet affrontement contre Darnell Boone est primordial

20/03/2013 01:27 EDT | Actualisé 20/05/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Même si Yvon Michel y voit un grand risque, Adonis Stevenson tenait mordicus à venger son unique défaite en carrière, face à Darnell Boone. Pour le boxeur de Longueuil, c'était maintenant ou jamais.

Stevenson (19-1, 16 K.-O.) aura la chance de venger cet échec par arrêt de l'arbitre au deuxième round de son combat face à Boone (19-20-3, 8 K.-O.) du 16 avril 2010 ce vendredi, au Centre Bell, dans le cadre de la série Rapides et Dangeureux du Groupe Yvon Michel.

«Au premier round, tout allait bien, je l'ai même envoyé au tapis, s'est rappelé Stevenson. Mais je n'étais pas en forme et je trouvais que c'était facile jusque-là. Il m'a surpris avec un bon coup et quand je suis venu pour me relever, l'arbitre a arrêté le combat — trop rapidement!»

Depuis ce cuisant revers, Stevenson a terrassé ses six adversaires suivants en seulement 28 rounds de boxe, dont 12 contre Donovan George en octobre dernier, ce qui lui a permis de devenir l'aspirant obligatoire au titre des super moyens de l'IBF.

Mais Stevenson n'a plus ce titre de l'IBF dans sa mire: il se battra plutôt pour celui des mi-lourds de la WBC détenu par Chad Dawson (31-2, 17 K.-O.) — un combat que devait initialement livrer Jean Pascal — le 8 juin prochain.

«La boxe, c'est toujours un risque, a noté Stevenson. C'est vrai qu'il y a un risque que je perde encore et que le combat contre Dawson soit annulé. Mais c'est personnel pour moi. Une fois que je serai champion du monde, je ne pourrai plus revenir en arrière et affronter Boone.»

«Si on m'avait donné le choix, j'aurais aimé mieux que ce combat n'ait pas lieu, a admis Michel. (...) L'entraîneur d'Adonis, Javon Hill, tenait à se combat lui aussi afin qu'il puisse s'adapter plus facilement aux mi-lourds. J'ai donc fini par me rallier à leurs arguments.»

Le combat face à Boone permettra à Stevenson, qui ne s'est pas battu depuis octobre, d'éviter une trop longue période d'inactivité mais surtout, de faire une transition en douceur vers les mi-lourds: le Longueuillois se battra à 173 livres contre Boone, à qui il devra concéder une bonne partie de sa bourse en guise de compensation.

En demi-finale, deux protégés d'organisations montréalaises s'affronteront pour les titre NABO et NABA des mi-lourds: Eleider Alvarez (GYM) et Nicholson Poulard (Eye of the Tiger Management). Classé septième aspirant WBA, Poulard (19-3, 9 K.-O.) met en jeu sa ceinture de la NABA, tandis qu'Alvarez (11-0, 7 K.-O.) — 12e aspirant WBO et 15e à la WBC — est le champion NABO en titre.

En tout, sept combats sont prévus.

PLUS:pc