NOUVELLES

Maroc: liberté provisoire pour un ex-ministre accusé de "dilapidation"

20/03/2013 12:37 EDT | Actualisé 20/05/2013 05:12 EDT

Un ancien ministre emprisonné depuis huit mois au Maroc sur des accusations de "dilapidation de deniers publics", en tant qu'ex-responsable d'un établissement bancaire, a été remis en liberté provisoire mercredi, a indiqué à l'AFP une source judiciaire.

Khalid Alioua, ancien directeur du CIH (Crédit immobilier et hôtelier) et ministre du Développement de 1998 à 2002 sous le gouvernement dirigé par le socialiste Abderrahmane Youssoufi, a été arrêté l'été dernier avec 12 autres dirigeants de cet établissement.

La date du procès n'est pas encore connue. Mais, "conformément à la procédure de +l'instruction complémentaire+", le juge a décidé d'"accorder la liberté provisoire à l'accusé", a précisé à l'AFP la source judiciaire.

L'affaire avait débuté en 2009 lorsqu'un rapport de la cour des comptes avait fait état de plusieurs irrégularités dans la gestion du CIH, et évoqué des cas de dilapidation présumée de deniers publics mettant en cause des cadres supérieurs, notamment le directeur Khalid Alioua.

ob/gk/cnp

PLUS:afp