NOUVELLES

L'emploi au Québec a ralenti en 2012 malgré sa 3e progression en autant d'années

20/03/2013 03:34 EDT | Actualisé 20/05/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le marché québécois de l'emploi a progressé en 2012 pour une troisième année consécutive, même si un moins grand nombre d'emplois a été créé par rapport aux deux années précédentes, révèle le bilan présenté mercredi par l'Institut de la statistique du Québec.

Au total, 30 800 emplois ont été créés l'an dernier au Québec, ce qui représente une hausse de 0,8 pour cent du marché de l'emploi par rapport à 2011. Quelque 38 500 emplois avaient été créés cette année-là, et 66 700 en 2010, ce qui représentait des gains de 1,0 % et 1,7 % respectivement.

Le taux de chômage est resté stable en 2012, à 7,8 pour cent.

La croissance de l'emploi a été plus solide dans l'ensemble du Canada, où elle s'est chiffrée l'an dernier à 1,2 pour cent. Le taux de chômage national était quant à lui à 7,2 pour cent.

Le portrait dressé par l'Institut de la statistique du Québec à partir des données de Statistique Canada permet de constater que les nouveaux emplois ont profité tant aux hommes qu'aux femmes, mais surtout aux personnes de 55 ans et plus et à celles qui détiennent un diplôme universitaire.

Les industries productrices de services, avec 18 400 nouveaux emplois, ont contribué davantage à la hausse du marché québécois que les industries productrices de biens et leurs 12 400 nouveaux emplois. En revanche, le secteur des biens a connu sa première progression depuis 2008.

Les principaux moteurs de la création d'emplois au Québec ont été l'enseignement, l'industrie de l'information, de la culture et des loisirs ainsi que les soins de santé et l'assistance sociale. Leur apport a cependant été freiné par des reculs du côté de l'hébergement et des services de restauration et dans le commerce.

L'augmentation de l'emploi a été la plus forte en Mauricie, tandis que le plus faible taux de chômage a été observé dans la région de Chaudière-Appalaches.

PLUS:pc