NOUVELLES

Iran: Obama accepte qu'Israël ne s'en remette pas à Washington sur une frappe

20/03/2013 04:03 EDT | Actualisé 20/05/2013 05:12 EDT

Le président américain Barack Obama a déclaré mercredi qu'il ne s'attendait pas à ce qu'Israël s'en remette à Washington en cas de frappe contre l'Iran, lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Jérusalem.

"Je ne m'attends pas à ce que le Premier ministre (Netanyahu) prenne une décision sur la sécurité de son pays en s'en remettant à quelque autre pays que ce soit", a estimé M. Obama, en réponse à un journaliste qui l'interrogeait pour savoir s'il avait demandé à M. Netanyahu d'être plus patient avant de frapper éventuellement l'Iran.

"Mais j'ignore si les Israéliens vont prendre une telle décision", a-t-il ajouté, relevant que la relative proximité géographique de l'Iran expliquait les différences de perspective sur la menace iranienne entre Israël et son allié américain.

En novembre dernier, le Premier ministre israélien s'était déclaré "prêt, s'il le faut" à déclencher une attaque contre les sites nucléaires iraniens après avoir échoué à convaincre la précédente administration Obama de fixer à Téhéran une "ligne rouge" à ne pas franchir dans son programme nucléaire.

Les puissances occidentales soupçonnent l'Iran de chercher à acquérir la maîtrise de l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément.

col-agr/cnp

PLUS:afp