NOUVELLES

Croatie-Serbie/chants insultants: la police prête à interrompre le match

20/03/2013 01:04 EDT | Actualisé 20/05/2013 05:12 EDT

La police croate a annoncé mercredi d'importantes mesures de sécurité pour le match de qualifications au Mondial-2014 contre la Serbie vendredi, avertissant que la rencontre pourrait être interrompue en cas de chants insultants sur une base ethnique.

"L'organisateur doit (tout d'abord) avertir les spectateurs, puis (si ce genre de chants continue) le match pourra être interrompu soit brièvement soit définitivement", a déclaré aux journalistes Krunoslav Borovec, responsable policier, en répondant à une question sur la réaction de la police dans le cas de chants insultants à l'égard de l'équipe serbe.

Dans le cadre du groupe A des qualifications au Mondial-2014, la Croatie et la Serbie disputeront vendredi à Zagreb leur premier match de football en tant que pays indépendants, depuis le conflit serbo-croate (1991-95) à l'époque de la décomposition de l'ex-Yougoslavie.

"Le match a été désigné comme une rencontre à haut risque et c'est ainsi que nous le traitons", a déclaré M. Borovec en refusant de révéler le nombre exact de policiers qui seront chargés de la sécurité autour du match.

Les supporteurs serbes ne seront, cependant, pas présents au stade de Maksimir, les fédérations de football des deux pays étant convenues de ne pas organiser de déplacement afin d'éviter des incidents.

La police a tout de même annoncé des contrôles strictes de frontières, ainsi que de routes menant vers Zagreb.

Cette rencontre, tout comme le match retour prévu pour le 6 septembre, sera suivie de près par l'UEFA, qui a appelé les fédérations de football serbe et croate à lutter contre le hooliganisme dans les stades.

Les relations entre les deux pays se sont graduellement améliorées depuis la guerre en Croatie, mais les rencontres entre leurs équipes sportives comportent toujours de risques importants. Lors de la guerre, les forces de Zagreb ont lutté contre les sécessionnistes serbes, soutenus par Belgrade, qui se sont opposés à l'indépendance de la Croatie.

ljv/ks/sm/alh

PLUS:afp