NOUVELLES

Chypre: pas de "risque majeur à ce stade" pour les Etats-Unis (Bernanke)

20/03/2013 03:26 EDT | Actualisé 20/05/2013 05:12 EDT

Le président de la banque centrale américaine (Fed), Ben Bernanke, a estimé mercredi que la crise bancaire chypriote ne présentait pas, pour l'heure, de "risque majeur" pour les Etats-Unis.

"A ce stade, nous ne percevons pas de risque majeur pour le système financier et l'économie des Etats-Unis", a déclaré M. Bernanke, lors d'une conférence de presse à Washington, en réponse à une question sur le dernier épisode de la crise dans la zone euro.

"Il y a des questions qui se posent sur le traitement réservé à Chypre et les conséquences que cela peut avoir pour les autres pays", a ajouté le président de la Réserve fédérale.

"Assurément, cela a des conséquences", mais le Parlement chypriote a rejeté le plan de sauvetage du pays "et les marchés sont en hausse aujourd'hui", a-t-il fait remarquer, "je ne pense pas que l'effet ait été énorme".

"Nous surveillons de près la situation", et "espérons que les Européens vont trouver une solution suffisante et équitable", a encore déclaré M. Bernanke.

Interrogé sur la solution retenue initialement par Nicosie, l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI) et consistant à taxer tous les dépôts bancaires de l'île M. Bernanke a dit: "Tout le monde comprend qu'il y a certains risques à cela, sans parler de la question que pose la taxation des gens aux revenus les plus modestes en matière d'équité".

"Cela pose le problème de la création d'un précédent susceptible de faire baisser la confiance du public dans les banques du pays", a ajouté M. Bernanke.

Cependant, a-t-il reconnu, la question de Chypre "est très difficile", et "il n'y a probablement pas de moyen simple permettant de trouver les ressources qui permettront de résoudre" l'équation.

Les Chypriotes et les Européens "font face à un défi bien particulier et je ne voudrais pas être à leur place", a-t-il encore dit.

jt-mj/sl/rap

PLUS:afp