NOUVELLES

Caracas coupe la communication avec une importante diplomate américaine

20/03/2013 02:29 EDT | Actualisé 20/05/2013 05:12 EDT

CARACAS, Venezuela - Le Venezuela a coupé les canaux de communication avec une diplomate américaine de premier plan, accusant Washington de s'ingérer dans sa politique intérieure à quelques semaines du scrutin visant à élire un successeur au défunt président Hugo Chavez.

Le ministre des Affaires étrangères Elias Jaua a déclaré mercredi lors d'une conférence de presse que la secrétaire d'État adjointe américaine pour l'hémisphère occidental, Roberta Jacobson, avait violé la souveraineté du Venezuela.

Il l'a accusée de soutenir le candidat de l'opposition Henrique Capriles, sans toutefois détenir de preuves à cet effet.

«Nous souhaitons des relations normales basées sur le respect mutuel avec les États-Unis», a plaidé Elias Jaua.

Le ministre a déclaré que «tout type de contact a été reporté» avec Mme Roberta Jacobson. Il a cependant spécifié que les relations consulaires et diplomatiques entre les deux nations seraient maintenues.

Un peu plus tôt ce mois-ci, Caracas a expulsé deux attachés militaires qui auraient communiqué avec des membres de l'armée vénézuélienne. Washington avait répliqué en montrant la porte à deux diplomates du Venezuela, qui ont été louangés par Elias Jaua mercredi.

Le scrutin pour élire un successeur au défunt président Hugo Chavez aura lieu le 14 avril, et le président intérimaire Nicolas Maduro a intensifié ses attaques contre les États-Unis. Le dauphin de M. Chavez a accusé à maintes reprises des représentants américains d'avoir orchestré un complot visant à assassiner son rival aux présidentielles, Henrique Capriles.

Mercredi, Elias Jaua a accusé deux anciens secrétaires d'État adjoints des États-Unis de tenter de recruter des mercenaires d'Amérique centrale pour mettre le prétendu plan d'assassinat à exécution.

«Nous espérons que tout cela sera corrigé et que l'ingérence des États-Unis cessera», a-t-il affirmé.

PLUS:pc