NOUVELLES

D'ex-fondateurs de BlackBerry lancent un fonds pour l'informatique quantique

20/03/2013 05:00 EDT | Actualisé 20/05/2013 05:12 EDT
AP
FILE - In this Nov. 8, 2011, file photo, a Blackberry employee holds a mobile phone of Blackberry in Berlin. Research In Motion (RIM) made another step towards the release of its new BlackBerry smartphones on Monday, Nov. 12, 2012, announcing that it plans to unveil the devices and its new operating system on Jan. 30. (AP Photo/dapd, Berthold Stadler)

MONTREAL, 20 mars 2013 (AFP) - Deux ex-fondateurs du fabricant canadien du smartphone BlackBerry, Mike Lazaridis et Doug Fregin, ont annoncé mercredi le lancement d'un fonds de 100 millions de dollars pour aider à commercialiser les avancées technologiques liées à la mécanique quantique.

Physique de l'infiniment petit, obéissant à des lois différentes de celles du monde visible, cette science est censée révolutionner l'informatique.

Lors du lancement du centre Quantum-Nano en 2012, M. Lazaridis avait dit que les technologies d'informatique quantique développées depuis douze ans à Waterloo, en Ontario - siège de BlackBerry, anciennement Research in Motion ou RIM - allaient avoir le même effet sur la région que les laboratoires Bell avaient eu sur le développement de la Silicon Valley en Californie.

Aussi le nouveau fonds, basé à Waterloo, a-t-il été baptisé Quantum Valley Investments.

Selon le communiqué diffusé mercredi, M. Lazaridis a estimé que l'expérience que M. Fregin et lui-même avaient acquise comme inventeurs du BlackBerry et fondateurs de l'industrie du téléphone intelligent, les ressources dont ils disposaient, ainsi que leur foi dans la capacité de la physique quantique de transformer la société, assureraient le succès du fonds et de la Quantum Valley.

M. Lazaridis, tout comme un autre fondateur de RIM Jim Balsillie, avait quitté la direction du groupe en janvier 2012 sous la pression des actionnaires mécontents de la baisse de ses performances commerciales.