Red Bull Crashed Ice 2013: les favoris au rendez-vous des qualifications internationales (PHOTOS/VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Le Finlandais Arttu Pihlainen en plein action
Le Finlandais Arttu Pihlainen en plein action

Les favoris ont assumé leur statut lors des qualifications internationales du Red Bull Crashed Ice 2013 qui se sont déroulées vendredi à Québec. Scott Croxall a réalisé le meilleur temps en dévalant les 594 mètres de la piste de glace en 57,88 secondes.

Le patineur de Mississauga a devancé de 12 petits centièmes le Finlandais Arttu Pihlainen, qui confirme qu’il faudra le surveiller de près samedi lors des rondes finales, lui qui s’est déjà imposé à quatre reprises à Québec (2008, 2009, 2011 et 2012). Actuel leader du Championnat du monde de ice cross downhill, l’Américain Cameron Naasz a réalisé le troisième temps (58,73 s), sans donner l’impression de forcer son talent. Son principal rival pour le titre, Kyle Croxall, a été moins en jambes. Il termine en 10e position, à 1,73 s de son frère Scott. Le Canadien a notamment été devancé par le Suisse Derek Wedge (5e des qualifications), qui le talonne de près au classement provisoire.

Sur les 61 coureurs engagés cette année sur le circuit Red Bull Crashed Ice (qui comporte cinq étapes), 29 n’ont pas franchi aujourd’hui le stade des qualifications. Le Québécois Hubert Harvey ne fait partie des recalés. Le gagnant d’Occupation double en Californie s’est classé 18e, en descendant la piste en 1 min 00 s 55. Pour sa septième participation à l’épreuve de Québec, il espère finir dans le top 20, avec la conviction qu’il peut «performer» samedi et rééditer sa performance de 2008, lorsqu’il avait fini 7e des rondes finales.

L'article se poursuit après la galerie

Red Bull Crashed Ice 2013
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

En plus des 32 patineurs du circuit Red Bull Crashed Ice qualifiés pour les finales, 19 patineurs canadiens - dont 11 Québécois - ont franchi vendredi les sélections nationales. Ils pourront se frotter samedi aux meilleurs athlètes de la discipline. Pour consulter la liste complète des qualifiés, c'est ici.

Hubert Harvey en quête d’adrénaline

Selon lui, tout va se jouer au 1er virage. «Ce n’est pas comme à Lausanne, où tout le monde tombe. Ici, explique Hubert Harvey, les chutes sont rares. Si tu pars dernier, c’est presque impossible de rattraper les autres.» Son principal souci sera donc de conserver sa vitesse du début à la fin. «Il faut que je trouve ma ligne de course et que je m’y tienne», ajoute-t-il.

Les nouveautés apportées cette année au tracé n’impressionnent pas tant que ça le jeune homme de 26 ans. «Les modules sont assez faciles», estime-t-il, même s’il redoute un peu les montagnes russes avant la chicane du parc Montmorency, qu’ils jugent «difficiles pour les chevilles». Quant à la fameuse spirale, c’est pour lui une bouffée d’adrénaline. «Malgré la glace toute scrapée, on y prend beaucoup, beaucoup de vitesse», raconte Hubert Harvey.

«Tu peux perdre la course dans la spirale», observe de son côté John Fischer, 14e des qualifications internationales. «C’est un passage vraiment très difficile, notamment lorsqu’on sera quatre à s’y engager», observe le patineur d’origine ontarienne qui pense prendre la courbe à l’intérieur samedi soir. Cinquième de l’épreuve de Saint Paul (aux États-Unis) en février dernier, il s’est fixé l’objectif de finir parmi les 16 premiers à Québec, malgré un parcours qui ne l’avantage pas vraiment. «Je viens du ski. Ma force, ce sont les sauts et la vitesse. J’adore aller vite» explique-t-il. Or, «ici, la piste est longue et fatigante. Il faut beaucoup patiner, ce qui favorise les hockeyeurs», considère le coureur qui ne se cherche pas pour autant d'excuses.

Le défi par équipes remporté par des Suisses

En attendant les rondes finales, programmées de 19h à 22h samedi, John, Hubert, Kyle, Scott et les autres compétiteurs se sont affrontés vendredi soir dans le cadre du défi par équipes, une première à Québec. Six patineurs se sont simultanément mesurés sur la piste, par équipe de trois. Sensations fortes garanties!

Au final, l’équipe Swatch Pro Team, formée de trois coureurs suisses, a devancé l’équipe Team Finland. Les Suisses ont ainsi remporté leur deuxième course de la saison. Les deux équipes canadiennes ont été battues dans les rondes préliminaires, les relayant ainsi aux 2e et 3e rangs des finales du défi par équipes.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Le défi par équipes du Red Bull Crashed Ice 2013
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Red Bull Crashed Ice à Québec: un nouveau parcours qui favorise les patineurs ...

Semaine mouvementée à Québec