Huffpost Canada Quebec qc

Que faisait et que savait Bergoglio pendant la guerre sale en Argentine?

Publication: Mis à jour:
POPE FRANCIS
AP

BUENOS AIRES, Argentine - Le pape François est connu pour son humilité et sa réticence à parler de lui-même. Cet effacement de soi, disent ses partisans, explique pourquoi il n'a pratiquement jamais réfuté une des allégations les plus sérieuses dont il fasse l'objet: qu'il comptait parmi les dirigeants de l'Église à avoir activement appuyé la dictature meurtrière d'Argentine.

Tous s'entendent pour dire que Jose Mario Bergoglio, comme la majorité des autres Argentins, n'a jamais défié ouvertement la junte militaire au moment où celle-ci, entre 1976 et 1983, enlevait et tuait des milliers de dissidents dans le cadre d'une «guerre sale» lancée pour éliminer l'opposition de gauche.

Mais le biographe officiel du nouveau pape, Sergio Rubin, épingle le blâme sur l'Église catholique en général et estime qu'il serait injuste de pointer le doigt uniquement en direction de monseigneur Bergoglio.

«D'une certaine manière tous les Argentins ont fini par être complices» à une époque où tous étaient susceptibles d'être dénoncés, a-t-il déclaré au cours d'une entrevue accordée à l'Associated Press peu de temps avant le conclave.

Certains militants argentins des droits de la personne affirment eux aussi que le nouveau pape ne mérite pas d'être placé dans le même bateau que d'autres leaders de l'Église qui s'étaient alignés étroitement sur la dictature.

«Il n'a peut-être jamais eu le courage démontré par d'autres prêtres, mais il n'a jamais collaboré avec la dictature, a dit jeudi Adolfo Perez Esquivel, qui a remporté le prix Nobel de la paix en 1980 pour avoir documenté les gestes de la junte. Bergoglio n'a jamais été un complice de la dictature. On ne peut pas lui reprocher ça.»

Mais d'autres sont beaucoup moins indulgents envers lui et font remarquer qu'il a invoqué la loi argentine à deux reprises pour éviter de devoir témoigner lors de procès pour torture et meurtre, en lien avec des événements survenus pendant la dictature. Quand il a finalement témoigné en 2010, ses réponses seraient demeurées vagues.

«La conduite de l'Église est remplie d'hypocrisie, et encore plus celle de Bergoglio, a lancé Estela de la Cuadra, dont la mère a fondé un groupe dédié à la recherche des personnes disparues sous la dictature. Il a y de multiples procès maintenant, et Bergoglio refuse systématiquement de les appuyer.»

L'accusation la plus cinglante lancée contre monseigneur Bergoglio concerne le sort réservé à deux prêtres jésuites dont il avait la responsabilité. Ces deux prêtres — Orlando Yorio et Francisco Jalics — travaillaient dans les bidonvilles quand ils ont été arrêtés et torturés. Monseigneur Bergoglio a déclaré à Sergio Rubin qu'il avait demandé aux deux prêtres de cesser leur travail, mais qu'ils avaient refusé.

«Je les ai prévenus d'être très prudents, a-t-il dit. Ils étaient trop vulnérables à la paranoïa de la chasse aux sorcières. Parce qu'ils sont restés dans le barrio, Yorio et Yalics ont été enlevés.»

Les deux religieux ont éventuellement été libérés. Mais plus tard, le père Yorio a publiquement accusé monseigneur Bergoglio de les avoir essentiellement livrés aux escouades de la mort en refusant d'endosser publiquement leur travail. Le père Yorio est maintenant décédé pendant que le père Jalics, qui s'est retiré dans un monastère allemand, refuse de discuter de ces événements.

Sergio Rubin affirme que monseigneur Bergoglio a longtemps hésité avant de lui raconter le reste de l'histoire. Alors âgé d'une trentaine d'années, le Jésuite aurait convaincu le prêtre personnel du dictateur Jorge Videla de le laisser dire la messe à sa place. Il aurait ensuite profité de cette occasion pour lancer un appel privé à la clémence en faveur des deux prêtres.

Sous la gouverne de monseigneur Bergoglio, les évêques argentins ont publié des excuses communes, en 2012, pour ne pas avoir fait assez pour protéger leurs ouailles sous la dictature. Mais le communiqué blâmait la violence de l'époque autant sur la junte que sur ses ennemis.

«Bergoglio a sévèrement critiqué les violations des droits de la personne pendant la dictature, mais il a aussi toujours critiqué la guérilla de gauche; il n'oublie pas cette partie», a dit M. Rubin.

Monseigneur Bergoglio a aussi été accusé d'avoir abandonné à son sort la famille De la Cuadra, dont une jeune femme qui était enceinte de cinq mois quand elle a été enlevée et tuée en 1977. La famille a lancé un appel au leader des Jésuites, à Rome, qui a demandé à monseigneur Bergoglio d'intervenir. Les policiers lui auraient alors répondu que la jeune femme était décédée et que son bébé avait été confié à une famille importante. Malgré son implication personnelle dans cette affaire, monseigneur Bergoglio a témoigné en 2010 qu'il n'a découvert l'existence d'éventuels bébés volés qu'après la fin de la dictature.

En bout de compte, dit Sergio Rubin, monseigneur Bergoglio n'était ni meilleur, ni pire que les autres leaders religieux argentins de l'époque.

«Certains étaient impliqués jusqu'au cou», a-t-il dit, en citant l'exemple de l'aumônier de la police Christian Federico von Wernich, qui est aujourd'hui incarcéré à vie pour enlèvement et torture. «Et il y a ceux qui ont tout risqué pour défier la junte et qui y ont laissé leur vie», a-t-il ajouté, comme l'évêque Enrique Angelelli qui a été tué lors d'un accident de la route mystérieux alors qu'il était en possession de preuves concernant l'assassinat de deux prêtres.

Le pape François a téléphoné au nonce à Buenos Aires pour qu'il prie les Argentins de ne pas entreprendre un voyage "coûteux" pour sa messe d'installation mardi et de faire plutôt "une obole aux pauvres". Mardi, doit être célébrée dans la basilique Saint-Pierre sa messe d'installation, en présence de chefs d'Etat et de gouvernement et de ministres du monde entier. Des centaines de milliers de fidèles sont attendus sur la place Saint-Pierre.

Partager:

Le Vatican a rejeté fermement les accusations de connivence présumée avec la junte militaire argentine à l'encontre du pape François, les qualifiant de "calomnieuses et diffamatoires".

Il s'agit d'une campagne venant "d'éléments de la gauche anticléricale pour attaquer l'Eglise et elles doivent être rejetées", a déclaré le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi en lisant un communiqué officiel.

Partager:

Le pape François a rendu hommage vendredi au "geste courageux et humble" que représente la démission de Benoît XVI.

S'adressant aux cardinaux réunis dans la prestigieuse Salle Clémentine au Vatican, le nouveau pape argentin a exprimé sa "grande affection en pensant "au magistère de Benoît XVI, à sa bonté, son humilité et sa douceur". Très souriant et détendu, le pape a ensuite salué chaleureusement un à un les cardinaux venus le féliciter.

Partager:

Le pape François a appelé vendredi les cardinaux et l'ensemble de l'Eglise à "ne jamais céder au pessimisme", leur demandant aussi de "trouver de nouveaux moyens de porter l'évangile jusqu'aux confins extrêmes de la terre".

"Ne cédons pas au pessimisme, jamais, ni à l'amertume que nous tend le Diable chaque jour", a lancé le pape, lors d'une rencontre avec les cardinaux venus du monde entier à l'occasion du conclave qui l'a élu pape mercredi soir. Il les a aussi exhortés à avoir "le courage de persévérer" dans l'évangélisation.

Partager:

La soeur de François, Maria Elena Bergoglio, a éclaté en sanglots en apprenant l'élection de son frère au Saint-Siège avant de penser: "Pauvre homme", imaginant la tâche qui l'attend à Rome.

"Quel choc, quelle émotion. Ecouter cette foule crier: 'Vive le pape':... Pauvre homme", a déclaré Maria Elena Bergoglio à des journalistes devant son domicile à Ituzaingo, une banlieue résidentielle de Buenos Aires.

"Quand j'ai entendu la nouvelle, j'ai pleuré. J'étais incapable de prononcer un mot. J'ai seulement envie de le serrer dans mes bras", a-t-elle dit.

Maria Elena Bergoglio, 65 ans, a par ailleurs raconté que la différence d'âge avec son frère -11 ans- a fait qu'ils n'étaient pas des compagnons de jeu, mais qu'il avait toujours été là pour elle.

"Je n'ai jamais pensé qu'il deviendrait pape, a-t-elle confié. Mon frère assumait ses fonctions, avec chaque fois davantage de responsabilités, mais je ne l'imaginais pas".

Interrogée sur le type de pape que sera François, la sexagénaire s'est montrée gênée par la question. "Je sais quel est son voeu : travailler pour les pauvres, pour les plus marginaux (...) J'espère qu'il en aura la force".

Jorge et Maria Elena Bergoglio sont les seuls survivants de la fratrie de cinq enfants -trois garçons et deux filles- car Alberto, Oscar et Marta Regina sont décédés.

Partager:

Le Front National "se félicite de l’élection du pape François" l'encourageant à résister aux pressions" des adversaires de "la morale chrétienne", dans un communiqué de son président-fondateur Jean-Marie-Le Pen.

"Le Front national se félicite de l’élection du pape François, qui a déjoué les calculs souvent médiocres des pronostiqueurs, assimilant le conclave à la cuisine politicienne dont ils font habituellement leur miel", déclare M. Le Pen.

Le parti "ne s’étonne pas de le voir déjà en butte à la calomnie, comme le furent tous ses prédécesseurs depuis Pie XII". "Il ne doute pas qu’il saura résister aux insupportables et arrogantes pressions de ceux qui le somment, sous prétexte de +progrès +, d’abandonner la morale chrétienne et la tradition de l’Eglise catholique", conclut le communiqué.

La présidente du FN Marine Le Pen avait réagi mercredi soir par un tweet: "Je salue l'élection de sa Sainteté le Pape François Ier et lui souhaite de pouvoir guider l'humanité vers la paix et la justice".

Partager:

Le nouveau pape François a appelé l'Eglise à se purifier jeudi lors de sa première messe, estimant qu'elle n'est qu'une "ONG" "si elle ne professe Jésus" et n'accepte pas de "porter Sa croix".

"L'Eglise n'est qu'une ONG 'pietosa', si elle ne professe pas Jésus", a-t-il dit. Le terme italien "pietosa" signifie aussi bien "pitoyable" que "compatissante" ou "pieuse".

Partager:

La conférence épiscopale italienne (CEI) était dans l'embarras jeudi après avoir publié un premier communiqué mercredi soir dans lequel elle saluait l'élection du cardinal italien Angelo Scola, archevêque de Milan, à la place de l'Argentin Jorge Bergoglio.

Convaincus que l'archevêque italien, donné ultra-favori par tous les pronostics, spécialistes et bookmakers, avait été élu pape, les évêques italiens ont publié un message saluant "la nouvelle de l'élection du cardinal Angelo Scola comme successeur de Pierre".

Le message a été envoyé quelques minutes après l'apparition du prélat argentin Jorge Bergoglio à la loggia de la basilique Saint-Pierre devant une foule en extase. Mgr Mariano Crociata, secrétaire de la la CEI, a rapidement envoyé une correction, mais la gaffe n'est pas passée inaperçue dans les médias italiens qui l'ont tous évoquée jeudi.

Partager:

Le président israélien Shimon Peres a félicité jeudi le nouveau pape François et l'a invité à venir en Israël dès que possible pour promouvoir la paix dans une "région orageuse".

"Nous avons besoin, plus que jamais, d'une direction spirituelle et pas simplement politique. Quand les leaders politiques divisent, les chefs spirituels unissent, autour d'une vision, autour de valeurs et d'une foi qui peut rendre le monde plus facile à vivre", a affirmé M. Peres dans un communiqué.

Il a convié le souverain pontife à "visiter la Terre sainte à la première opportunité". "Il sera un hôte bienvenu en Terre sainte, en tant qu'homme d'inspiration susceptible de renforcer les tentatives d'apporter la paix dans une région orageuse".

"Les relations entre le Vatican et le peuple juif n'ont jamais été aussi bonnes depuis les 2000 dernières années et j'espère qu'elles grandiront tant en substance qu'en profondeur", selon lui.

Partager:

La première messe présidée par le pape François à la Chapelle Sixtine en présence des 114 cardinaux électeurs a débuté jeudi vers 17h heure française.

Le nouveau pape a pénétré dans la chapelle paré de sa mitre et d'un surplis doré. Les cardinaux portaient également un surplis doré ainsi qu'une calotte pourpre.

pape francois messe

Il s'agit de la première messe célébrée par l'Argentin Jorge Bergoglio depuis son élection mercredi soir au trône de Saint Pierre. Ses "frères" cardinaux l'ont élu à l'issue de cinq scrutins, au cours de l'un des conclaves les plus rapides de l'histoire, qui s'est tenu lui aussi dans la Chapelle Sixtine.

Partager:

Tout au long de la journée d'hier, plus de 7 millions de tweets à propos de la papauté ont été recensés. Au moment de l’annonce du nouveau Pape par le Cardinal Jean-Louis Tauron, il y a eu plus de 130 000 tweets par minute.

Un petit score comparé à l'élection américaine. Au moment de l'annonce de la victoire d'Obama, à 23h19 (5 h 19 heure française) le 6 novembre, il y a eu 327 453 tweets par minute liés à l'élection présidentielle. Quelque 31 millions de tweets ont été diffusés dans la journée du 6 novembre.

Partager:

Le pape François prévoit de s'installer rapidement dans l'appartement pontifical au Vatican, les aménagements nouveaux par rapport à l'époque de Benoît XVI devant être minimaux, a annoncé jeudi le Vatican.

Après la messe qu’il allait présider dans la Chapelle Sixtine dans l'après-midi, l'ancien cardinal Bergoglio devait se rendre au troisième étage du Palais apostolique, afin d’ôter les scellés apposés sur les portes d’accès aux appartements pontificaux et à l'ascenseur intérieur.

Dès lors, les travaux d’aménagement pourront débuter afin de permettre au pape d’emménager au plus vite dans son nouveau domicile et de quitter la suite confortable de la Maison Sainte-Marthe.

Ce seront des "travaux rapides", a assuré le père Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège, car les appartements pontificaux sont en "bon état". Ils avaient déjà été rénovés par Benoît XVI au début de son pontificat.

Partager:

Une juge française avait demandé en 2011 l'audition du cardinal Bergoglio, élu pape hier, dans le cadre d'une enquête sur le meurtre d'un curé français sous la dictature argentine, mais Buenos Aires n'a jamais répondu favorablement, indique jeudi une avocate.

Sylvia Caillard, magistrate au Tribunal de grande instance (TGI) de Paris, avait adressé une commission rogatoire internationale à Buenos Aires pour que le cardinal soit entendu comme témoin dans l'enquête sur le meurtre du curé français Gabriel Longueville au début de la dictature argentine en 1976, a expliqué à l'AFP Me Sophie Thonon, avocate de la famille du prêtre français.

"Ce pape n'est certainement pas une grande figure de la défense des droits de l'Homme"

"Les autorités argentines n'ont jamais répondu positivement à la commission rogatoire relative à M. Bergoglio", a-t-elle précisé. A l'époque, Me Thonon avait jugé cette audition nécessaire afin que l'archevêque de Buenos Aires éclaire la magistrate sur l'existence éventuelle d'archives sur cette affaire.

"Ce pape n'est certainement pas une grande figure de la défense des droits de l'Homme", a jugé jeudi Me Thonon. "Il est au contraire soupçonné de ne pas avoir dénoncé les crimes de la dictature, de ne pas avoir demandé des comptes et donc, par son silence, d'avoir couvert ces actes."

Des corps criblés de balles

Curé de la province de El Chamical, dans la province de La Rioja, Gabriel Longueville avait été enlevé avec son vicaire Carlos Murias le 17 juillet 1976. Leurs corps avaient été retrouvés le lendemain criblés de balles et portant des traces de tortures.

Deux anciens militaires et un ancien policier argentin ont été condamnés en décembre par un tribunal argentin pour ces meurtres. "La justice argentine est en train de faire un travail exceptionnel sur les crimes commis pendant la dictature", a salué Me Thonon. L'instruction de la juge Caillard sur ces meurtres est toujours en cours, mais pourrait s'orienter vers un non-lieu du fait des condamnations prononcées en Argentine sur cette affaire.

Partager:

Le président syrien Bachar al-Assad a adressé jeudi ses félicitations au pape François pour son élection, soulignant le rôle du souverain pontife pour "répandre l'amour" dans le monde.

Bachar al-Assad a exprimé ses "chaleureuses félicitations et ses vœux de succès au pape dans ses lourdes responsabilités", affirmant "le rôle important du pape et du Vatican pour renforcer les liens et répandre l'amour et la coopération entre les peuples dans le monde", indique l'agence officielle Sana.

La Syrie est secouée depuis deux ans par un conflit armé qui ravage le pays et qui a fait plus de 70.000 morts.

Partager:

La controverse sur l'attitude de l'Eglise argentine pendant les années de dictature (1976-1983) a ressurgi après l'élection comme pape de l'archevêque de Buenos Aires Jorge Bergoglio, entendu comme témoin par la justice en 2010 sur l'emprisonnement de deux jésuites.

Les détracteurs de Jorge Bergoglio le soupçonnent d'être impliqué dans l'enlèvement de deux missionnaires jésuites, Orlando Yorio et Francisco Jalics, emprisonnés le 23 mars 1976 puis torturés dans un centre de détention réputé pour sa cruauté, l'Ecole de mécanique de la marine (ESMA), avant d'être libérés cinq mois plus tard.

Deux missionnaires exclus

Jorge Bergoglio a toujours nié toute implication dans ces enlèvements. Il dirigeait à l'époque l'ordre des jésuites en Argentine. Les deux missionnaires avaient pris fait et cause pour l'opposition à la dictature et Bergoglio les avait exclus au nom de la neutralité politique de la Compagnie de Jésus. Son objectif était de conserver l'unité des jésuites face à la tentation de la théologie de la libération.

Horacio Verbitsky, auteur de l'ouvrage "Double jeu, l'Argentine catholique et militaire", est un de ses principaux accusateurs et dit avoir connaissance de "cinq nouveaux témoignages, qui confirment le rôle de Bergoglio dans la répression du gouvernement militaire au sein de l'Eglise catholique qu'il préside aujourd'hui, dont la disparition de prêtres".

Jeudi 14 mars, dans le quotidien Pagina 12, proche du gouvernement, Horacio Verbitsky écrit avec ironie que "les luttes internes de la curie romaine suivent une logique tellement inexplicable que les faits les plus obscurs peuvent être attribués à l'esprit saint". Déjà en 2005, le nom du cardinal argentin avait été associé à l'enlèvement des jésuites.

Partager:

Le nouveau pape François, peu après son élection mercredi, a plaisanté à propos du choix des cardinaux en leur lançant "que Dieu vous pardonne", a raconté jeudi le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi.

"Après le conclave, il y a eu un dîner joyeux à la maison Sainte-Marthe", où logeaient tous les cardinaux ayant participé à l'élection du pape, "et à la fin au cours d'un toast, il a dit aux cardinaux: 'Que Dieu vous pardonne pour ce que vous avez fait'", a rapporté le père Lombardi.

Il a confirmé que le pape François, à peine élu, a préféré rentrer à la résidence Sainte-Marthe en minibus, en compagnie des autres cardinaux plutôt que de prendre la voiture qui avait été spécialement préparée pour lui.

Racontant les premiers pas du nouveau pontife, le père Lombardi a indiqué qu'après la prière "privée" qu'il a faite tôt le matin dans la basilique Saint-Marie-Majeure, le pape François "s'est arrêté à la Maison du clerc où il logeait avant le début du conclave", pour lequel les cardinaux avaient dû se transférer à Sainte-Marthe à l'intérieur du Vatican.

"Il a pris le reste de ses affaires qui s'y trouvaient puis il a payé la facture de sa chambre afin de donner le bon exemple et il est retourné à Sainte-Marthe", a déclaré le père Lombardi, évoquant ce geste éloquent de simplicité et d'honnêteté de la part du nouveau pape.

Partager:

La mort du président vénézuélien Hugo Chavez a certainement influencé le choix du premier pape sud-américain, a plaisanté Nicolas Maduro, le président par intérim du Venezuela.

"Nous savons que notre commandant est désormais au Ciel où il a rencontré le Christ, face à face", a lancé Maduro dans un éclat de rire, lors d'une réunion retransmise par la télévision nationale mercredi soir, une semaine après le décès du président Hugo Chavez des suites d'un cancer.

"Quelque chose a dû influencer le cours des choses de sorte qu'un pape sud-américain a été choisi. Il y a eu une nouvelle donne et le Christ a dit: 'L'heure de l'Amérique du Sud a sonné', c'est comme cela qu'on voit les choses", a poursuivi, hilare, Maduro, dont Chavez a fait son dauphin et qui se présente à l'élection présidentielle du 14 avril.

"Un de ces jours, Chavez va convoquer une assemblée constituante au Ciel pour changer l'Eglise dans le Monde, pour que ce soit le peuple, le vrai peuple du Christ, qui gouverne le Monde", a conclu l'héritier politique de Chavez, chantre d'un "socialisme du 21e siècle" mais aussi catholique fervent.

Partager:

L'Organisation de la coopération islamique, qui regroupe 57 pays, a exprimé l'espoir de voir les relations entre musulmans et chrétiens s'améliorer sous le nouveau pape François.

Dans un message de félicitations adressé au nouveau pape, le secrétaire général de l'OCI Ekmeleddin Ihsanoglu a "exprimé le vif espoir de voir les relations entre l'islam et la chrétienté redevenir cordiales et marquées par l'amitié sincère" sous François.

"En ce moment historique, l'OCI renouvelle son appel formulé depuis huit ans à une réconciliation historique entre l'islam et la chrétienté", ajoute le message de l'organisation basée à Jeddah, en Arabie saoudite.

Le pape Benoît XVI avait entretenu des relations difficiles avec les musulmans, surtout depuis le discours qu'il avait prononcé en 2006 à Ratisbonne en Allemagne dans lequel il semblait associer l'islam à la violence.

Partager:

Loading Slideshow...

Partager:

Relevée par le site Quartz, un internaute s'est amusé à détourner une carte Panini avec l'effigie et les informations sur le pape François:

rookie card

Partager:

Les paris en ligne reprennent de plus belle après l'élection de ce nouveau pape. Un bookmaker irlandais propose ainsi de déjà miser sur la future succession de François, son premier voyage, et même... sur une possible démission.

» Lire notre article complet ici

Partager:

Le théologien contestataire suisse Hans Küng a estimé que l'élection du cardinal argentin Jorge Bergoglio au poste de nouveau pape était "le meilleur choix possible (...) car c'est un latino-américain ayant une ouverture d'esprit".

"C'est un homme qui a toujours conduit une vie simple, loin des grands palais somptueux du pouvoir", a poursuivit le théologien rappelant que Saint-François d'Assise, qui a inspiré l'Argentin pour le choix de son nom, "était une alternative au programme de l'Eglise vue et vécue comme système de pouvoir", dans une interview au quotidien La Repubblica.

Hans Küng, créateur de la fondation "pour une éthique planétaire" ("Weltethos") a été comme Joseph Ratzinger l'un des plus jeunes participants au Concile Vatican II. Ils étaient alors amis, avant de prendre des chemins différents, le Suisse étant devenu depuis un critique décidé de la Curie romaine.

Partager:

Le président d'honneur du MRC était sur Radio Classique et Public Sénat jeudi matin: "Le fait de choisir un pape argentin, dans un continent dont nous sommes proches, un Argentin mais d'ascendance italienne, voilà une transition bien faite. (...) Il a su garder un long silence, confirmant qu'il a un certain sens de la commmunication...".


L'invité politique, avec Jean Pierre Chevènement par radioclassique

Partager:

Via un communiqué:

"La priorité aux pauvres qui semble avoir marqué le parcours du nouveau pape soulève une espérance chez de nombreux catholiques et au-delà: celle d'un fil renoué avec l'ouverture au monde du Concile Vatican II, ouvert par Jean XXIII. (...)

Quotidiennement, nous mesurons la profondeur de la crise de civilisation, qui frappe les peuples, soumise à la tempête perpétuelle du capitalisme, à ses désastres sociaux et à ses conflits meurtriers. D'urgence, il y a besoin que des forces et des consciences se dressent. (...)

Les communistes sont décidés à construire un avenir fraternel, avec tous ceux et toutes celles qui veulent faire grandir la justice et la paix, qui sont épris de dignité humaine et d'égalité des droits pour toutes et tous, dans toutes les dimensions de l'existence. C'est pourquoi, en toute laïcité, dans le rejet de tout 'ordre moral', nous avons de l'intérêt pour la parole de l'Eglise et pour les actes des croyants. Parlons de fraternité."

Partager:

Le président israélien Shimon Peres a félicité le nouveau pape François et l'a invité à venir en Israël dès que possible pour promouvoir la paix dans une "région orageuse".

"Nous avons besoin, plus que jamais, d'une direction spirituelle et pas simplement politique. Quand les leaders politiques divisent, les chefs spirituels unissent, autour d'une vision, de valeurs et d'une foi qui peut rendre le monde plus facile à vivre", a affirmé Shimon Peres dans un communiqué.

Le président israélien a convié le souverain pontife à "visiter la Terre sainte à la première opportunité". "Il sera un hôte bienvenu en Terre sainte, en tant qu'homme d'inspiration susceptible de renforcer les tentatives d'apporter la paix dans une région orageuse", ajoute son communiqué.

"Les relations entre le Vatican et le peuple juif n'ont jamais été aussi bonnes depuis les 2000 dernières années et j'espère qu'elles grandiront tant en substance qu'en profondeur", souligne Peres.

Partager:

Derrière le nouveau pape, se cache un véritable passionné de ballon rond. Jorge Mario Bergoglio possède en effet sa carte de "socio" (membre) à l'Athletic Club de San Lorenzo, un club de football de Buenos Aires:

pape francois

Et lors de célébrations catholiques, on a déjà pu le voir brandir le fanion ou le maillot du club:

pape francois

pape francois

Partager:

Le journal argentin Olé a fait un clin d'œil à Maradona avec son titre de Une ce jeudi:

pape francois

Partager:

Mgr Barbarin a participé au conclave.


Mgr Barbarin : "Le Pape François n'est pas un... par Europe1fr

Partager:

Celui-ci ne serait "pas supris si André Vingt-Trois (obtenait) un poste important":


Podvin: "pas supris si André Vingt-Trois avait... par BFMTV

Partager:

Le nouveau pape argentin "exprime la dimension universelle de l'Eglise", s'est réjoui frère Aloïs, prieur de Taizé.

"Nous attendions du nouveau de cette élection et cela s'est produit. Je me suis beaucoup réjoui des premiers mots du pape François", a déclaré frère Aloïs, qui se trouvait à Rome au moment de l'élection du nouveau pape.

"Il puise dans la foi des chrétiens d'Amérique latine sa vision de la relation entre le peuple et son évêque", a-t-il ajouté en précisant que "ceux qui étaient sur la place Saint-Pierre ont été visiblement impressionnés que le nouveau pape, avant de les bénir, demande leur prière". Le frère Aloïs s'est dit "touché" que le Saint-Père ait élargi les intentions de prières "aux dimensions du monde en disant 'Prions pour le monde afin qu'advienne une grande fraternité'".

Partager:

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Le nouveau pape François
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Guerre sale en Argentine: que faisait Bergoglio?

Le pape François, le dictateur et la com'