Huffpost Canada Quebec qc

Red Bull Crashed Ice à Québec: un nouveau parcours qui favorise les patineurs forts (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:

Qui de l’Américain Cameron Naasz, du Canadien Kyle Croxall ou du Suisse Derek Wedge sera sacré champion du monde 2013 du Red Bull Crashed Ice? C’est là tout l’enjeu de la finale de la compétition de patinage extrême qui se déroule cette fin de semaine dans les rues du Vieux-Québec, sur une piste légèrement différente des autres années.

La ligne de départ est toujours située au pied du château Frontenac, mais le tracé a gagné une vingtaine de mètres pour atteindre la longueur de 594 mètres, devenant ainsi le plus long du circuit qui compte cinq étapes (Niagara Falls, Saint-Louis aux États-Unis, Lausanne en Suisse, Landgraaf aux Pays-Bas et Québec). «C’est un parcours exigeant en termes de rythme et d’endurance, qui favorise le patineur fort plutôt que le patineur fin dans les obstacles», observe Patrice Drouin, le PDG de la compagnie Gestev qui organise la course.

LIRE AUSSI: Québec est prête à accueillir la finale 2013, malgré la météo clémente

Dans ces conditions, le promoteur du Red Bull Crashed Ice verrait bien les frères Croxall, Kyle et Scott, tirer leur épingle du jeu. «Ils ont leur chance ici. Ce sont des patineurs très solides et ils vont courir à domicile. C’est toujours une source de motivation supplémentaire», considère Patrice Drouin, qui cite aussi parmi les favoris le Finlandais Arttu Pihlainen, vainqueur à Québec en 2008, 2009, 2011 et 2012.

La piste en chiffres

- Longueur: 594 mètres

- Largeur: 4,8 mètres en moyenne

- Dénivelé: 60 mètres

- Vitesse: 60 km/h

Un impressionnant tire-bouchon

Les uns comme les autres devront composer avec les nouveautés apportées au parcours. La rampe de départ a été un peu reculée pour rehausser la montée qui débouche sur la place d’Armes. Au bout de la ligne droite sur la rue du Fort, une succession de creux et de bosses a été ajoutée ainsi qu’un enchaînement de virages en épingle. «Cette section à haute vitesse va être spectaculaire», souligne Patrice Drouin qui se demande comment les patineurs vont l’aborder et s’ils vont y tenter des dépassements.

Une fois sortis de ces embûches, les compétiteurs franchiront l’énorme virage en face du parc Montmorency, inchangé, avant de se lancer à toute allure dans la côte de la Montagne. Ils devront ensuite avoir le cœur bien accroché pour affronter l’innovation majeure de cette 8e édition: un virage en spirale sur la gauche aménagé en face de la fresque, dont la pente est des plus abruptes.

«C’est un virage unique sur le circuit, auquel on pensait depuis plusieurs années», indique le PDG de Gestev qui ne sait pas encore comment les coureurs vont négocier ce mouvement circulaire. Seule certitude, la largeur de la vrille ne permet qu’à deux patineurs de s’y engager de front. Les rescapés n’auront plus alors qu’une centaine de mètres à parcourir, jalonnés de plusieurs sauts sur la section de la Place royale, avant de rejoindre la ligne d’arrivée située à la place de Paris.

Le déroulement de la compétition

Les qualifications nationales se dérouleront jeudi, entre 19h30 et 21h. 80 patineurs canadiens, parmi lesquels plusieurs Québécois, tenteront de décrocher leur billet pour les premières rondes éliminatoires programmées vendredi de 14h à 15h. La nouvelle épreuve par équipe se déroulera ensuite en soirée (de 20h30 à 21h30) et la bataille s’annonce féroce puisque six compétiteurs (trois contre trois) s’affronteront en même temps sur la glace. Le lendemain, place à la finale du championnat du monde de ice cross downhill, qui aura lieu de 19h à 22h.

Les favoris pour le titre de champion du monde

Sacré champion du monde l’an dernier à Québec, Kyle Croxall était en tête du classement 2013 après ses victoires à Niagara Falls et Saint Paul. Mais le Canadien, qui a chuté lors des deux courses européennes, s’est fait dépasser par Cameron Naasz à l’issue de l’épreuve de Lausanne, qui s’est déroulée le 2 mars.

Avant la finale de Québec, le patineur américain cumule 2445 points (une victoire en valant 1000), soit 326,4 de plus que Kyle Croxall. Le Suisse Derek Wedge reste également dans la course au titre avec ses 2050 points.

«Ça va être une course très rude à Québec et la victoire va être très difficile», a déclaré Naasz qui ne se met pas plus de pression que d’habitude. «Je vais juste me concentrer sur la glace» a-t-il ajouté. Très déçu de sa 20e place à Lausanne, Croxall n’a pas encore dit son dernier mot: «Je vais essayer de gagner, comme toujours.»

VOIR AUSSI

Close
Red Bull Crashed Ice 2012
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Sur le web

Red Bull Crashed Ice : Québec est prête à accueillir la finale 2013, malgré la ...

Semaine mouvementée à Québec

Red Bull Crashed Ice : un 8e parcours relevé

Red Bull Crashed Ice : Les as du ice cross downhill prêts à s'élancer dans une ...

Descente d'adrénaline!