NOUVELLES

Qui est Jorge Mario Bergoglio? Portrait du premier pape non européen

13/03/2013 05:26 EDT | Actualisé 13/05/2013 05:12 EDT
AP
FILE - In this Aug. 7, 2009 file photo, Argentina's Cardinal Jorge Bergoglio gives a Mass outside the San Cayetano church where an Argentine flag hangs behind in Buenos Aires, Argentina. On Wednesday, March 13, 2013, Bergoglio was elected pope, the first ever from the Americas and the first from outside Europe in more than a millennium. He chose the name Pope Francis. (AP Photo/Natacha Pisarenko)

Jorge Mario Bergoglio est le premier pape à prendre le nom de François. Il est aussi le premier pape non européen et jésuite.

Avant le conclave, il ne faisait pas partie des listes de cardinaux papables. Le cardinal argentin n'était pourtant pas inconnu des vaticanistes, puisque certaines sources prétendent qu'il est arrivé finaliste lors du conclave de 2005.

On le dit tour à tour timide, austère, modéré et réformiste. S'il semble s'opposer au mariage gai, il a en revanche déjà critiqué les prêtres qui refusaient de baptiser les enfants nés hors mariage.

Bergoglio a la réputation de mener une vie de moine, se levant à 4 h 30 du matin et se couchant à 21 h le soir. Il est d'ailleurs admiré pour son humilité et son rejet du luxe et de l'ostentation. Lorsqu'il vivait à Buenos Aires, il empruntait les transports en commun et n'hésitait pas à rendre visite à ses collègues qui oeuvraient dans les bidonvilles.

Défenseur de la non-politisation de la Compagnie de Jésus, il fuit les politiciens tout comme les médias.

Jorge Bergoglio est né le 17 décembre 1936 à Buenos Aires, en Argentine, de parents immigrants italiens de modeste milieu. Il a été formé comme ingénieur chimiste avant d'être ordonné prêtre par les Jésuites le 13 décembre 1969.

Il a ensuite fait ses études à la Faculté théologique de San Miguel, pour ensuite en devenir le recteur de 1980 à 1986.

Le cardinal Bergoglio a servi comme président de la conférence des évêques d'Argentine de 2005 à 2011. Il a été proclamé cardinal par Jean Paul II en 2001.

L'homme de 76 ans vit avec un seul poumon depuis qu'il a l'âge de 20 ans.

Le nouveau pape en photos: un diaporama de l'événement préparé par nos collègues américains

A New Pope Is Elected

Quelle était la position du cardinal Bergoglio durant la dictature argentine?

Des médias internationaux ont fait état de soupçons quant à l'attitude du cardinal Jorge Mario Bergoglio, devenu le pape François, durant les années de la dictature en Argentine (1976-1983).

Le journal britannique The Guardian rapporte qu'un livre, Le silence, écrit en 2005 par le journaliste argentin Horacio Verbitsky, a mis en lumière un rôle qui pourrait être qualifié de trouble joué par le cardinal Bergoglio dans l'emprisonnement de deux prêtres qui œuvraient auprès des démunis dans les bidonvilles.

Le cardinal Bergoglio n'aurait pas protégé les deux hommes après qu'ils eurent refusé d'arrêter de travailler dans les bidonvilles.

L'auteur du livre s'est basé sur le témoignage de l'un des prêtres, Orlando Yoro, qui est décédé en 2000.

Par ailleurs, le livre avance que les autorités cléricales de Buenos Aires ont aidé la dictature à dissimuler les prisonniers politiques aux enquêteurs des droits de l'homme.

Le cardinal Bergoglio a démenti ces accusations et a affirmé qu'il avait aidé plusieurs opposants durant la dictature des militaires.

Les évêques argentins ont toutefois présenté leurs excuses l'année dernière pour avoir échoué à protéger la population contre la dictature.

Dans un jugement du 7 décembre dernier contre trois militaires, le tribunal de La Rioja, dans le nord-ouest de l'Argentine, a souligné « l'indifférence » et aussi « la complicité » de l'Église avec l'appareil répressif des généraux argentins.

Le tribunal a affirmé également que la hiérarchie catholique argentine faisait la sourde oreille aux rapports faisant état de persécution des membres du Mouvement des prêtres pour le tiers-monde, une des bêtes noires du régime.

Par ailleurs, le quotidien français La Croix a rapporté sur son site internet qu'une juge française souhaiterait entendre le cardinal Bergoglio au sujet de l'assassinat du prêtre français Gabriel Longueville, survenu au début de la dictature.

La juge voudrait savoir s'il existe à l'archevêché de Buenos Aires ou au Vatican des archives sur le dossier.

Le premier tweet du compte Twitter officiel du pape mis à jour:

Suivez en direct les suites de cette annonce